Immobilier neuf : les douches à l’italienne deviennent obligatoires

Le gouvernement d’Edouard Philippe doit publier en avril un arrêté imposant cette réforme au bénéfice des personnes handicapées.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Les douches à l’italienne sont construites de plain-pied.
Les douches à l’italienne sont construites de plain-pied. © Alliance

Les promoteurs immobiliers vont devoir équiper les logements neufs de douches à l’italienne. Le gouvernement d’Edouard Philippe doit publier en avril au Journal officiel un arrêté prévoyant cette mesure, indique à Dossier Familial le ministère de la Cohésion des territoires, confirmant une information du Figaro.fr.

L’obligation d’installation de douches de plain-pied va s’appliquer aux demandes de permis de construire déposées à partir du 1er juillet prochain :

  • pour des logements situés en rez-de-chaussée d’immeuble ;
  • pour des maisons individuelles, sauf celles bâties pour le propre usage du propriétaire.

La réforme va concerner les demandes de permis de construire déposées à partir de juillet 2021 pour les logements situés en étage desservis par ascenseur.

Douche froide pour les promoteurs

Les constructeurs ne chantent pas « Je t’aime à l’italienne » au gouvernement, qui a décidé de la mesure lors du Comité interministériel du handicap de 2019 à la demande des associations de personnes handicapées.

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) souligne que le dispositif va engendrer « des surcoûts de construction et obligera les acquéreurs valides à supporter des coûts supplémentaires pour s’équiper d’une douche classique s’ils le souhaitent ».

« Sur le plan technique, la douche à l’italienne génère des problèmes d’étanchéité, de sécurité et d’acoustique », dénonce dans un communiqué du 28 février Alexandra François-Cuxac, présidente de cette organisation qui regroupe des entreprises de promotion immobilière.

La FPI considère par ailleurs qu’« elle n’apporte qu’une réponse uniforme et imparfaite à la diversité des enjeux de l’accessibilité des personnes ».

Selon Alexandra François-Cuxac, « les douches à l’italienne ne se sont pas généralisées dans les logements collectifs parce qu’en étages, elles soulèvent des problèmes techniques avérés et créent des risques accrus de sinistre ».

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :