Immobilier : comment les visites restent autorisées malgré les nouvelles restrictions

Partout en France, les professionnels et les candidats à l’achat ou à la location d’un bien doivent respecter les règles inscrites dans le protocole sanitaire des visites.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
Femme, masque, fenêtre
© Brasi2

Dans les seize départements soumis depuis vendredi 19 mars, minuit, à des restrictions particulières de déplacement, que le gouvernement de Jean Castex ne qualifie pas de confinement, les déménagements et les visites immobilières peuvent continuer.

Déplacements pour un déménagement ou une visite

Sans limitation de distance, vous pouvez vous déplacer pour déménager ou visiter un bien, même si vous habitez dans l’un de ces départements. 

L’attestation de déplacement dérogatoire ouvre la possibilité de trajets « liés à un déménagement résultant d’un changement de domicile » et « indispensables à l’acquisition ou à la location d’une résidence principale, insusceptibles d’être différés »

Le protocole sanitaire à respecter

Dans tous les départements, touchés ou non par les nouvelles restrictions, les professionnels de l’immobilier doivent appliquer lors des visites un protocole sanitaire. Les organisations syndicales et patronales concernées ont trouvé l’année dernière un accord aboutissant à ce document, validé le 17 décembre 2020 par le conseil scientifique. Voici les principaux points du protocole sanitaire (à télécharger ici).

Sélection accrue des candidats

Les professionnels de l’immobilier réduisent le nombre de visites. Ils doivent donc interroger les clients sur leur projet de location ou d’acquisition et leur demandent éventuellement la présentation de leurs justificatifs de solvabilité.

Visites par vidéo

Les professionnels doivent idéalement procéder à une visite à distance, soit préalablement à une visite réelle, soit en alternative à une telle visite.

Néanmoins, il est déconseillé de prendre la décision de louer ou d’acquérir un bien sans y mettre les pieds.

Rendez-vous fixé à l’avance

Les visites sont « exclusivement organisées sur rendez-vous fixé à l’avance ». Le professionnel vous fournit un document dénommé « Bon pour visite », destiné à « assurer la traçabilité des clusters potentiels ». Le numéro de carte professionnelle de l’agent immobilier ou de l’administrateur de biens sous la responsabilité duquel est effectuée la visite est notamment inscrit sur ce document.

Le professionnel doit vous inviter à utiliser l’application mobile TousAntiCovid.

Modalités de la visite

Un courriel sur les modalités de la visite vous est transmis. Y figurent notamment les informations suivantes :

  • vous devez respecter les gestes barrières et la distanciation physique et être équipé d’un masque et de gel hydroalcoolique ;
  • vous ne devez pas être considéré comme un cas contact.

Dans l’idéal, le bien doit être visité en l’absence de ses éventuels occupants.

Pour limiter les risques de contamination lors de la visite d’un bien occupé, différentes précautions doivent être prises, par exemple :

  • les professionnels s’assurent de l’absence ou non de personnes à risque de santé élevé ou souffrant du Covid-19 ;
  • les personnes présentes portent un masque et se nettoient les mains au gel hydroalcoolique.

Deux personnes au plus doivent être présentes dans chaque pièce lors de la visite, si possible fenêtres ouvertes.

Que le bien soit occupé ou non, le nombre de personnes présentes lors de la visite doit être plafonné, à hauteur d’au moins 8 mètres carrés pour chacune. Les visites groupées, dans lesquelles plusieurs personnes sont présentes, et les visites rapprochées, où les candidats patientent dans l’escalier menant au bien convoité, sont interdites.

A lire aussi

Partager cet article :