Crédit immobilier : les délais de traitement s’allongent

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Natee Meepian

Alors que les taux de crédit sont au plus bas, les délais de traitement des dossiers dans les banques s’allongent, alerte le réseau en courtage en crédit immobilier, Vousfinancer.

Deux raisons expliquent ces retards. Tout d’abord, « il y a eu beaucoup de demandes de prêt en mars et en avril en lien avec une très bonne dynamique du marché immobilier », explique Vousfinancer. Ensuite, l’instauration du troisième confinement a entraîné des perturbations et une désorganisation au sein du personnel des banques qui a dû prendre des congés supplémentaires ou être davantage en télétravail. Une situation qui a pu entraîner un manque d’effectif dans certains établissements bancaires.

Conséquence, dans certaines régions, et notamment en Ile-de-France, les délais de traitement ont atteint des niveaux record. « Actuellement, dans certaines banques, les délais sont parfois de 2 à 3 semaines pour obtenir un accord de principe sur le dossier, et jusqu’à 1 mois pour avoir une proposition ferme. L’émission des offres de prêt peut prendre encore 2 à 3 semaines », explique Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer. Il peut donc s’écouler 2 mois entre la demande de prêt et le déblocage des fonds.

Négocier un délai de condition suspensive d’obtention de prêt de 60 jours

Dans ce contexte, il est recommandé, lors de la signature du compromis de vente, de choisir un délai de condition suspensive d’obtention du crédit immobilier de 60 jours. Cette clause permet aux particuliers qui achètent leur logement à l’aide d’un prêt de ne l’acheter qu’à condition d’avoir obtenu le prêt dans un certain délai. D’un point de vue légal, il ne peut pas être inférieur à 30 jours. Au-delà, les parties sont libres de fixer le temps souhaité. Il est d’usage de fixer un délai de 45 jours mais en raison de la situation sanitaire, cela risque de ne pas être suffisant. En le fixant à 60 jours, les conditions suspensives « pourront être tenues à condition de bien anticiper son projet et de déposer son dossier rapidement après la signature du compromis de vente, afin de tenir compte des délais de réponse des banques », indique Sandrine Allonier. « Au pire, en cas de soucis, il sera possible d’obtenir une prorogation pour allonger le délai si un accord a déjà été obtenu et si l’émission de l’offre de prêt est en cours ».

Certifier sa capacité d’emprunt dès la naissance de son projet

Pour obtenir le financement de son projet immobilier dans les temps, Vousfinancer conseille également de faire valider et certifier sa capacité d’emprunt dès la naissance de son projet et de préparer le montant de son dossier en amont, au moment des premières visites de biens. Cela permettra de ne pas perdre de temps et de pouvoir envoyer son dossier à la banque dès la signature du compromis de vente.

A lire aussi