Étudiants, comment continuer à percevoir les APL cet été ?

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Chaay_Tee

C’est une démarche qu’il serait dommage d’oublier ! Alors que l’année universitaire s’achève, de nombreux étudiants s’apprêtent à quitter leur logement pour rentrer chez leurs parents durant les mois de juillet et août. Si vous en faites partie et avez décidé de conserver votre studio pour la prochaine rentrée, vous devez absolument avertir la caisse d’allocations familiales (CAF) afin de continuer à bénéficier des aides au logement (APL, ALS ou ALF) pendant l’été.

Sans démarche de votre part, la CAF interrompra automatiquement le versement de votre aide pendant les mois de juillet et août. Le but de cette mesure est d’éviter la fraude. De nombreux jeunes rendent, en effet, leur location à la fin de leur année d’études et pourraient essayer de continuer à toucher leur allocation.

Comment continuer à toucher les APL cet été ?

Pour éviter l’interruption de votre aide le 1er juillet, vous devez déclarer, dès maintenant et avant le 20 juillet, votre situation à votre caisse. Pour cela, connectez-vous à votre compte sur Caf.fr ou sur l’application mobile Caf-Mon compte et cliquez sur l’alerte pour faire votre déclaration.

Notez que si vous n’avez pas d’alerte, cela signifie que vous n’avez pas de démarche à réaliser. C’est le cas si vous bénéficiez de l’aide personnalisée au logement (APL) et résidez dans un logement Crous ou en résidence universitaire ou si vous êtes étudiant salarié, apprenti ou alternant.

Et si vous effectuez un stage à l’étranger cet été ?

Si vous partez à l’étranger pour réaliser un stage et conservez votre logement en France, vous pouvez continuer à toucher votre allocation… à condition de partir moins de 4 mois ! Pour bénéficier des APL, il est, en effet, obligatoire d’habiter son logement au moins 8 mois (consécutifs ou non) dans l’année. Bien entendu, vous devez continuer à payer vos loyers.

A lire aussi