IMMOBILIER : le prix des loyers encadré à Lille à partir de février 2017

Après Paris depuis 2015, Lille sera la première ville de province dont les loyers seront encadrés grâce au dispositif de la loi ALUR.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
La quatrième ville la plus chère de France pour son niveau de loyer est la première en région à appliquer ce dispositif.
La quatrième ville la plus chère de France pour son niveau de loyer est la première en région à appliquer ce dispositif. La quatrième ville la plus chère de France pour son niveau de loyer est la première en région à appliquer ce dispositif.

La maire de Lille, Martine Aubry, réclamait cette mesure depuis des mois. L’arrêté préfectoral signé vendredi 16 décembre prévoit la mise en place de l’encadrement des loyers à partir de février 2017 à Lille ainsi qu’à Lomme et Hellemmes, deux communes voisines.

La quatrième ville la plus chère de France pour son niveau de loyer est ainsi la première en région à appliquer ce dispositif issu de la loi Alur (pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) de 2014.

Les loyers privés y sont parmi les plus élevés de France

« Avec une hausse de 70 % contre 50 % pour l’ensemble du territoire national entre 2000 et 2012, les loyers privés demeurent parmi les plus élevés des grandes villes de France », précise le ministère du Logement dans un communiqué. Une situation qui concerne particulièrement les petits logements, les T1 et T2 représentent plus de deux tiers du parc locatif privé de Lille.

Malgré les efforts mobilisés en matière de logement (aide àl’accession à la propriété, production de logements locatifs sociaux), Martine Aubry jugeait la mesure « nécessaire » afin de rapprocher les loyers « des capacités financières réelles des habitants ».

Comme à Paris, où le dispositif régi le marché immobilier depuis août 2015, l’encadrement des loyers doit inciter les propriétaires à respecter une fourchette de prix comprise entre +20 % et -30 % d’un loyer médian calculé par secteurs géographiques, selon l’ancienneté de l’immeuble et la taille du logement.

Selon Audrey Linkenheld, députée PS du Nord, environ 14 % des 55 000 logements privés de Lille, Lomme et Hellemmes seront potentiellement concernés par une baisse du tarif de location. Elle sera appliquée à chaque changement ou renouvellement de bail, soit environ pour un logement sur trois chaque année.

La plateforme pour vérifier son loyer est déjà opérationnelle

Les Lillois peuvent déjà s’approprier le dispositif en se rendant sur la plateforme encadrementdesloyers.gouv.fr. En 7 clics, ils peuvent connaître le loyer de référence près de chez eux et le maximum à ne pas dépasser.

L’encadrement des loyers sera ensuite étendu en 2018 aux 412 communes de l’agglomération parisienne dans les Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne ainsi que dans les zones urbaines des Yvelines, du Val-d’Oise, de l’Essonne et de la Seine-et-Marne.

Pour tout savoir sur la loi ALUR : c’est ici.

A lire aussi

DF
Publié le

Partager cet article :