Immobilier : comment les bailleurs choisissent leurs locataires ?

Stabilité professionnelle, sérieux du candidat… Le choix d’un locataire repose à la fois sur des critères objectifs et subjectifs, selon une enquête de l’Agence nationale pour l’information sur le logement.
1mn de lecture
Le choix d’un locataire repose à la fois sur des critères objectifs et subjectifs.
Le choix d’un locataire repose à la fois sur des critères objectifs et subjectifs. © sturti

Le choix du locataire est le premier moyen dont disposent les bailleurs pour se prémunir contre les risques d’impayés. L’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil) a interrogé 2 417 bailleurs* venus en consultation dans les antennes départementales pour connaître leurs critères de sélection.

Sans surprise, pour un propriétaire sur deux, les critères de revenus, à savoir des ressources supérieures ou égales à deux ou trois mois de loyer, constituent un impératif pour retenir un candidat. Toutefois, l’examen du niveau de ressources et de la stabilité professionnelle est moins systématique pour les personnes seules, les ménages en emploi temporaire ou sans emploi ainsi que pour les étudiants. Pour ces derniers, les exigences se reportent sur la caution, exigée dans 66 % des baux signés.

Faire bonne impression

Outre les revenus, la bonne impression donnée par un candidat est un critère de choix pour 85 % des bailleurs interrogés. Dans un cas sur deux, c’est même impératif. Lors de l’entretien, certains disent ainsi décider « au feeling », sur une « voix » ou encore sur le caractère « sympathique » de la personne. Certains bailleurs cherchent à évaluer le sérieux d’un candidat, d’autres une éventuelle affinité ou un lien de confiance. Certains enfin veulent s’assurer que la composition du ménage et a fortiori les usages potentiels du logement sont cohérents avec la typologie du bien.

Immobilier : comment les bailleurs choisissent leurs locataires ?
Les critères de sélection des bailleurs. © Anil

Avoir un dossier de locataire complet

Pour mettre toutes les chances de son côté, il est vivement recommandé d’avoir un dossier de locataire complet. Un décret entré en application le 8 novembre 2015 fixe la liste limitative des documents que le propriétaire peut demander au candidat et à sa caution (pièce justificative d’identité, pièce justificative de domicile, justificatif d’activité professionnelle, justificatifs de revenus, etc.).

A LIRE AUSSI :

- Mettre un bien immobilier en location

- Rupture de bail : éviter les contentieux

df
Sarah Corbeel
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus