HLM : les locataires parisiens pourront échanger leur logement sur Internet

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Une bourse d’échange entre les locataires des logements sociaux parisiens ouvrira en septembre.
Une bourse d’échange entre les locataires des logements sociaux parisiens ouvrira en septembre. Une bourse d’échange entre les locataires des logements sociaux parisiens ouvrira en septembre.

« Il y a beaucoup de gens qui voudraient rester en HLM, mais changer de logement est aujourd’hui souvent très long, très compliqué. Parfois, quand on veut changer de HLM, ça met deux ans, trois ans, quatre ans et donc notre idée, c’est de faciliter les choses », a expliqué Ian Brossat, adjoint chargé du logement à la Mairie de Paris, sur France Bleu Paris.

Concrètement, une bourse d’échange entre les locataires des logements sociaux parisiens sera disponible sur Internet à partir de septembre. Dès que le bailleur donnera son autorisation, le locataire déposera son annonce en ligne avec une photo, la description et la localisation de son appartement. L’échange de logements sera ensuite validé par le bailleur social, qui vérifiera que le nombre de pièces reste conforme à la taille de la famille et que le loyer demandé correspond aux revenus.

Vers une extension à tous les HLM d’Ile-de-France en 2019 ?

Jusqu’à présent, ce système d’échange de HLM était possible mais sous certaines conditions (article 9 de la loi du 6 juillet 1989) :

  • les logements doivent appartenir au même propriétaire et être situés dans le même groupe d’immeubles ;
  • l’une des deux familles locataires doit avoir au moins trois enfants ;
  • et l’échange doit permettre d’accroître la surface du logement occupé par la famille la plus nombreuse.

Le dispositif pourrait être étendu à toute l’Ile-de-France en 2019. « Notre objectif, c’est que ce soit beaucoup plus fluide. Aujourd’hui, nous nous heurtons à un système très complexe, qui est victime de beaucoup de verrous. L’idée, c’est de déverrouiller, d’assouplir ce système et de permettre aux gens de voir leur besoin satisfait plus facilement », considère Ian Brossat.

Participer aux commissions d’attribution des HLM

Par ailleurs, fin mai, la Mairie de Paris va tirer au sort deux Parisiens – parmi ceux qui se seront inscrits sur un formulaire en ligne – afin qu’ils participent à la commission chargée de l’attribution des HLM du 7 juin. Cette commission se réunit tous les jeudis et est chargée de choisir trois locataires potentiels par logement social et de transmettre ce choix au bailleur social. Chaque année, elle désigne les futurs occupants d’un peu plus de 2 000 logements sociaux, soit une moyenne de 50 par semaine. Si le test est concluant, il sera généralisé en septembre prochain.

Vous pourrez aussi être intéressé par nos articles :

A lire aussi