Handicap : la feuille de route du gouvernement

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a présenté mercredi les engagements du gouvernement pour améliorer le quotidien des personnes handicapées.
4mn de lecture
Le gouvernement veut améliorer l'insertion professionnelles des personnes handicapées.
Le gouvernement veut améliorer l'insertion professionnelles des personnes handicapées.

« Le gouvernement lance un travail approfondi qui débouchera sur des plans d’action ministériels d’ici le début de l’année 2018 », a déclaré le Premier ministre, Edouard Philippe, mercredi 20 septembre lors du premier comité interministériel du handicap (CIH), en présence de Sophie Cluzel, la secrétaire d’Etat en charge du handicap.

Un accès aux droits simplifié

« Nous simplifierons les procédures pour les titulaires de droits sociaux qui souvent, par désespoir ou par manque d’informations ne les réclament plus », a annoncé le Premier ministre. Il promet ainsi de garantir l’accessibilité des 10 sites Internet publics les plus utilisés comme caf.fr, pole-emploi.fr, impots.gouv.fr, service-public.fr, etc. L’emploi du langage facile à lire à et comprendre (FALC) dans les administrations publiques sera développé grâce à des traductions automatisées.

En plus de la revalorisation de l’AAH le 1er novembre 2018, les allocations complémentaires de l’AAH - le complément de ressources (179,31 €) et la majoration pour la vie autonome (104,77 €) - seront fusionnées. Cette mesure « entrera en vigueur progressivement pour préserver les droits des actuels bénéficiaires de ces compléments », précise le dossier de presse. L’objectif est d’ « alléger les démarches des bénéficiaires de l’AAH qui pourront prétendre à la majoration pour la vie autonome puisqu’il ne sera plus nécessaire de solliciter une évaluation de la capacité de travail en complément de l’évaluation de l’incapacité ».

Améliorer l’insertion professionnelle

Aujourd’hui, le taux de chômage des personnes handicapées est deux fois supérieur à la moyenne nationale : environ 500 000 sont inscrites à Pôle emploi. Afin de faciliter leur embauche et leur maintien dans l’emploi, le gouvernement compte notamment :

  • simplifier administrativement l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés (OETH), selon laquelle toute entreprise, publique ou privée, de 20 salariés ou plus doit employer des travailleurs handicapés dans la proportion de 6 % de l’effectif total, sous peine de compensation financière ;
  • accueillir au moins 6 % d’apprentis en situation de handicap dans le secteur public (pour l’Etat, environ 600 personnes pour un objectif de 10 000 apprentis) ;

Donner le choix du logement

Le gouvernement se fixe pour objectif d’ici 5 ans :

  • d’« investir en faveur d’un ensemble de solutions d’habitat social, partiellement ou totalement dédiées aux personnes handicapées » (logements sociaux ordinaires, résidences sociales qui peuvent accueillir des personnes handicapées, foyers spécifiquement destinés aux handicapés) ;
  • d’amplifier le développement de l’habitat inclusif. Alternative au logement individuel et à l’hébergement en institution, il désigne de petits ensembles de logements indépendants associés à des espaces communs permettant de combiner vie autonome et sécurisation de l’environnement ;
  • de modifier « la réglementation sur l’accessibilité (…) afin que 100 % des logements neufs soient adaptables et évolutifs », c’est-à-dire susceptibles d’être adaptés en cas d’arrivée d’une personne handicapée dans le logement. Ce dernier point sera intégré à la future loi Logement, votée courant 2018, comme l’a annoncé mercredi Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, lors de la présentation de la stratégie « Logement » du gouvernement.

Un meilleur accès aux soins

Le gouvernement souhaite réduire le nombre d’hospitalisations évitables, dont les hospitalisations urgentes. Il veut favoriser la prise en charge sur le lieu de vie des personnes, en développant notamment la télémédecine et les soins à domicile.

Plus de sport et de loisirs

Dans ce domaine, le gouvernement s’engage à :

  • « rendre accessible la pratique d’activité physique et sportive » en milieu scolaire et dans les établissements socio-médicaux ;
  • mettre en place en 2018 un baromètre des pratiques sportives afin de suivre le nombre de pratiquants en situation de handicap ;
  • mettre en place une organisation du sport paralympique ;
  • créer un comité de pilotage interministériel culture/handicap en lien avec le syndicat des éditeurs pour développer l’édition numérique de livres nativement accessibles (braille, gros caractères, audio).

Des déplacements facilités dans les lieux publics

Bâtiments publics, commerces, restaurants, salles de spectacle… La loi du 11 février 2005 impose à tous ces établissements et installations recevant du public (ERP) d’aménager leur accès. Sur environ 1 000 000 d’ERP, seuls 100 000 environ sont déjà accessibles et près de 610 000 se sont engagés à se mettre aux normes.

Pour accélérer l’accessibilité, le gouvernement veut se concentrer sur les petits ERP, « en édictant des préconisations simples et peu coûteuses » ainsi qu’en les accompagnant par un réseau d’ambassadeurs de l’accessibilité, des jeunes en service civique.

Pour connaître les mesures pour les lycéens et les étudiants handicapés, lisez notre article « Comité interministériel du handicap : des mesures pour les élèves et les étudiants ».

df
Sarah Corbeel
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus