Grand débat national : comment vont être traitées vos contributions ?

Que vous ayez transmis votre contribution lors d’une réunion ou en ligne, elle doit être portée à la connaissance de l’exécutif après traitement.
2mn de lecture
Vous avez la possibilité d’organiser un atelier dans le cadre du grand débat national.
Vous avez la possibilité d’organiser un atelier dans le cadre du grand débat national.

Les participants à l’événement peuvent craindre que leurs avis et propositions ne soient pas pris en compte. S’il ne promet pas de les mettre en œuvre, l’exécutif est catégorique : vos contributions au grand débat national, dont la fin est prévue le 15 mars après 2 mois de travaux, lui seront bien fournies ainsi qu’au chef de l’Etat, Emmanuel Macron, lui-même présent à des réunions. Voici selon quelles modalités.

Le traitement des contributions issues des réunions

Les mairies comme les citoyens, associations, syndicats ou entreprises ont la possibilité d’organiser un atelier.

Les personnes assistant à une telle réunion peuvent y indiquer leurs contributions. Certaines mairies mettent à la disposition de leurs administrés un cahier de doléances, qui est restitué oralement durant l’atelier.

L’organisateur de la réunion doit en rédiger « un compte rendu précis », précise le site granddebat.fr. Toutes les personnes ayant participé à un atelier ont en outre la possibilité d’en rendre compte, soit en ligne (ici), soit par courrier à l’adresse suivante :

Mission Grand Débat National - BP 70 164 - 75326 Paris Cedex 07

Le traitement des contributions en ligne

Vous pouvez déposer des contributions en ligne sur le portail granddebat.fr.

OpinionWay est chargée de les analyser. Pour les questions fermées, la société va « comptabiliser les occurrences de chaque réponse et transformer ces résultats en pourcentage », explique l’institut de sondages dans un communiqué.

Le traitement des réponses aux questions ouvertes, « qui représentent une masse de données textuelles considérable », est plus complexe. L’entreprise va utiliser les services de QWAM. Cette société a développé un outil permettant « de traiter l’exhaustivité des verbatim ».

Mais les équipes d’OpinionWay assureront « une intervention humaine » afin de « contrôler la cohérence des résultats ».

L’institut de sondages définira des catégories pour classer les réponses. Ces catégories « seront soumises à la validation du collège de garants du grand débat national », qui comprend 5 personnalités. Les catégories seront associées à chacune des réponses, lesquelles doivent être « présentées sous forme de pourcentages ».

df
Timour Aggiouri
Publié le