Gaz : les tarifs baissent de 3,3 % en mai

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les tarifs réglementés du gaz baisseront de 3,3 % le 1er mai.
Les tarifs réglementés du gaz baisseront de 3,3 % le 1er mai. Les tarifs réglementés du gaz baisseront de 3,3 % le 1er mai.

C’est le deuxième mois consécutif de baisse. Le 1er mai prochain, les tarifs réglementés du gaz (Engie, ex-GDF Suez) vont diminuer de 3,3 % hors taxe, selon une information publiée jeudi 20 avril par la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Dans le détail, la baisse sera de 3,4 % pour les foyers se chauffant augaz, de 1,2 % pour ceux utilisant cette énergie pour la cuisson et de 2,1 % pour ceux l’utilisant à la fois pour la cuisson et l’eau chaude.

Une baisse de 16,2 % en trois ans

Depuis le début de l’année, ces prix du gaz sont en dents de scie. Après une hausse de 2,3 % en janvier, ils avaient diminué de 0,56 % le 1er février dernier avant d’augmenter de 2,63 % le 1er mars. Et le 1er avril, ils avaient à nouveau diminué de 0,7 %.

Depuis le 1er janvier 2014, les tarifs du gaz ont baissé en moyenne de 16,2 %. La raison ? Les cours du pétrole – sur lesquels le prix du gaz est en partie indexé – sont repartis à la baisse.

Depuis plus de quatre ans, les tarifs sont révisés chaque mois. Le fournisseur d’énergie adresse une demande de révision tarifaire à la Commission de régulation de l’énergie (CRE). La formule de calcul prend notamment en compte le prix du gaz sur le marché de gros et les cours du baril de pétrole.

Passez aux prix de marché à tout moment

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence le 1er juillet 2007, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés du fournisseur historique, et lesprix de marché, fixés librement, et proposés tant par Engie que par des fournisseurs concurrents tels EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc. Quelque 6 millions de foyers sont abonnés aux tarifs réglementés du gaz. Si vous en faites partie, à tout moment et sans frais, vous pouvez passer à la concurrence. Vous aurez le droit ensuite de revenir aux tarifs réglementés si vous le souhaitez.

A lire aussi