Gaz et électricité : participer à un achat groupé

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Pour l’UFC-Que Choisir, les tarifs réglementés ne sont pas forcément plus avantageux que les offres à prix de marché.
Pour l’UFC-Que Choisir, les tarifs réglementés ne sont pas forcément plus avantageux que les offres à prix de marché. Pour l’UFC-Que Choisir, les tarifs réglementés ne sont pas forcément plus avantageux que les offres à prix de marché.

Quelque 190 000 personnes étaient inscrites mardi 19 septembre vers 14 heures à la campagne d’achat groupé de gaz et d’électricité de l’Union fédérale des consommateurs-Que Choisir, conçue pour bénéficier de prix moins chers que les tarifs réglementés. Vous pouvez encore vous inscrire jusqu’au lundi 25 septembre sur choisirensemble.fr, le site de la campagne, en indiquant vos nom et prénom, votre adresse électronique et votre numéro de téléphone.

Tous les particuliers abonnés au gaz de ville et à l’électricité, desservis par les distributeurs GRDF et Enedis, peuvent participer à cette opération (hors offres « EJP » et « Tempo »).

Une contribution aux frais d’organisation

L’inscription est gratuite, et vous êtes libre de souscrire ou non à l’offre personnalisée qui vous sera transmise à partir du 16 octobre. Mais si vous souscrivez à l’offre, vous devrez contribuer aux frais d’organisation à hauteur de 10 € pour une énergie ou à 14 € pour le gaz et l’électricité.

Les offres proposées sont à prix fixe pour deux ans, précise l’association agréée de consommateurs. « Pour l’électricité, est proposé un lot ‘‘soutien aux petits producteurs de renouvelable’’ », à prix fixe pendant un an. Mais cette dernière offre ne pourra être utilisée que par 25 000 souscripteurs.

Sept fournisseurs nationaux ont renvoyé « le cahier des charges et participeront, le 26 septembre, si tous les prérequis sont remplis (exemple : contrat et parcours réclamations respectant les conditions imposées dans le cahier des charges) à des enchères inversées (le moins disant l’emporte) pour chaque lot », explique l’UFC-Que Choisir.

Des tarifs réglementés pas forcément avantageux

Pour l’association, les tarifs réglementés ne sont pas forcément plus avantageux que les offres à prix de marché. « Aujourd’hui, les fournisseurs alternatifs peuvent durablement proposer des offres tarifaires compétitives par rapport aux tarifs réglementés proposés par les opérateurs historiques », soit EDF et Engie (ex-GDF Suez), constate l’UFC-Que Choisir. En outre, susceptibles d’évoluer, chaque mois pour le gaz, chaque année pour l’électricité, « les tarifs réglementés permettent de moins en moins d’avoir une vue claire de l’évolution tarifaire ». Selon les spécialistes du secteur, ils « risquent de fortement augmenter dans les mois et années à venir », rappelle l’association.

A lire aussi