Gare aux mails frauduleux promettant une carte Vitale sous 24 heures

Les tentatives d’hameçonnage sur Internet ne manquent pas. Cette fois, il s’agit de faux courriels du site Service-public.fr promettant d’obtenir une nouvelle carte Vitale sous 24 heures.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
De faux mails invitent les internautes à télécharger un formulaire afin de recevoir une carte Vitale.
De faux mails invitent les internautes à télécharger un formulaire afin de recevoir une carte Vitale.

Le site officiel de l’administration française www.service-public.fr met en garde contre une tentative d’escroquerie effectuée en leur nom. Depuis quelques jours, de faux mails présentés avec le logo de l’administration circulent dans les boîtes mails. Ils invitent les internautes à télécharger un formulaire afin de recevoir, sous 24 heures, la « soi disant » nouvelle carte Vitale V3. En réalité, cette carte n’existe pas ! Il n’y a que deux versions : la première sans la photo d’identité, la deuxième avec photo.

« Ces courriels n’émanent pas de Service-public.fr », souligne-t-on sur le site officiel. Il s’agit d’une manœuvre frauduleuse de phishing (ou hameçonnage en français), consistant à usurper l’identité d’un organisme afin d’inciter l’internaute à communiquer ses coordonnées bancaires.

Si vous recevez un mail semblable, surtout n’y répondez pas et supprimez-le. Dans le cas où vous auriez déjà communiqué vos coordonnées bancaires, prévenez immédiatement votre banque pour faire opposition.

Sachez que le site service-public.fr ne demande jamais d’argent, n’en rembourse pas et ne cherche jamais à obtenir les coordonnées bancaires.

Signalez les tentatives de phishing

Pensez également à signaler ce type de message sur le site du gouvernement dédié aux contenus illicites, www.internet-signalement.gouv.fr, à la rubrique escroquerie.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :