Garde d’enfant à domicile : les cotisations sociales seront prélevées deux fois en mai et juin

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Le 29 mai et le 29 juin, Pajemploi prélèvera en double les cotisations sociales dues par les parents qui emploient une garde d’enfant à domicile.

Environ 100 000 parents qui emploient une garde d’enfant à domicile vont avoir une mauvaise surprise le 29 mai prochain. Le service des Urssaf, Pajemploi, va prélever en même temps sur leur compte en banque les cotisations sociales de mars et de mai. Ces particuliers qui paient en moyenne 200 € chaque mois se verront donc prélever la somme de 400 €. Ce sera à nouveau le cas le 29 juin, pour les cotisations sociales d’avril et de juin.

Actuellement, les parents-employeurs paient le salaire net de leur garde d’enfant en fin de mois et le déclarent peu après, entraînant un décalage de deux mois pour le prélèvement des cotisations sociales sur leur compte bancaire. Ainsi, les cotisations déclarées le 31 mars sont prélevées fin mai. Mais à partir de juillet, la procédure va changer. Les cotisations seront prélevées deux jours après la déclaration mensuelle, qui devra être effectuée entre le 25 du mois de la période d’emploi et le 5 du mois suivant.

Possibilité d’échelonner les paiements

Ce changement dans la date des prélèvements est dû à la modification de la gestion du complément de libre choix du mode de garde (CMG). A compter de mai, cette aide financière, destinée à compenser une partie de la rémunération de l’assistante maternelle agréée ou de la garde d’enfant à domicile, n’est plus versée par la CAF ou la MSA mais par Pajemploi. Le but est d’accélérer son versement : 3 jours au lieu de 15 auparavant.

Cette prestation sociale prend aussi en charge, tout ou partie, des cotisations sociales. Ce sont les personnes qui paient un reste à charge, environ 100 000, qui seront concernées par le changement de calendrier. En principe, Pajemploi leur a envoyé un mail le 29 avril dernier pour les informer. Le 20 mai, elles en recevront un second qui contiendra une adresse mail auprès de laquelle elles pourront réclamer, si nécessaire, un échelonnement de leurs paiements.

A lire aussi