Fonctionnaires : quelle prime pour compenser la hausse de la CSG ?

Les fonctionnaires et agents contractuels de la fonction publique recevront une prime dès janvier visant à compenser la hausse de la CSG. Cependant, leur pouvoir d’achat restera à l’identique à la différence de celui des salariés du privé.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Fonctionnaires : quelle prime pour compenser la hausse de la CSG ?
Fonctionnaires : quelle prime pour compenser la hausse de la CSG ?

Dès janvier 2018, les agents de la fonction publique recevront une prime égale à 1,67 % de leur rémunération brute afin de compenser la hausse de la CSG de 1,7 %, selon le décret du 30 décembre 2017.

Sont concernés :

  • les fonctionnaires et agents contractuels de droit public des trois versants de la fonction publique ;
  • les militaires ;
  • et les magistrats de l'ordre judiciaire.

Le versement de l'indemnité est mensuel.

En cas de recrutement, de nomination ou de réintégration en cours de mois, l'indemnité est versée au prorata du nombre de jours », précise le décret.

Résultat, le pouvoir d’achat des fonctionnaires et agents contractuels de la fonction publique stagnera.

Pour rappel, ils ne bénéficient pas des compensations à la hausse de la CSG accordées aux salariés du privé car :

  • ils ne paient pas de cotisations maladie salariales : leur assurance maladie est financée totalement par leur employeur, l'Etat ;
  • ils ne versent pas non plus de cotisation chômage à proprement parler mais une contribution exceptionnelle de solidarité au régime d'assurance-chômage au taux de 1 %.

Les salariés du privé, eux, verront leur pouvoir d’achat augmenter car ils bénéficieront de la suppression des cotisations maladie et chômage, qui représentent 3,15 % du salaire. Celles-ci sont supprimées en deux temps en 2018, en janvier et en octobre.

df
Anne-Gaëlle Nicolas-Koch
Publié le

Partager cet article :