Fin du téléphone fixe traditionnel : ce qu’il faut savoir

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Le service de téléphonie fixe historique RTC va progressivement basculer vers le réseau numérique IP.

A partir de ce jeudi 15 novembre, l’opérateur téléphonique Orange (anciennement France Télécom) amorce l’arrêt progressif du réseau de téléphonie commuté (RTC) utilisé pour les lignes fixes. Basé sur une technologie et des équipements principalement déployés dans les années 1980, il est devenu de plus en plus compliqué à entretenir. Orange a donc décidé de faire basculer les communications fixes vers le réseau numérique IP (Internet protocol).

Quelles sont les différentes étapes ?

A partir du 15 novembre, Orange cesse de commercialiser des offres utilisant le réseau RTC pour le grand public. A partir du 15 novembre 2019, l’arrêt sera étendu aux entreprises. Puis, à partir de 2023, les premières lignes RTC cesseront de fonctionner. L’arrêt se fera par groupe de communes d’un même département et s’étalera sur plusieurs années. Les personnes seront prévenues 5 ans à l’avance.

Orange a déjà annoncé les 7 premières zones concernées qui passeront à la téléphonie tout IP en 2023. La liste des communes est détaillée ici.

Les téléphones fixes branchés sur une prise T vont-ils continuer à fonctionner le 15 novembre ?

Oui, rien ne change dans l’immédiat pour les 9,4 millions d’abonnés à une ligne fixe traditionnelle. S’ils déménagent, ils devront prendre contact avec l’opérateur de leur choix pour ouvrir une nouvelle ligne fixe.

Faudra-t-il souscrire obligatoirement une offre Internet pour avoir une ligne fixe ?

Non, il sera possible de choisir une offre avec modem permettant uniquement de téléphoner. Orange s’engage à remettre gratuitement un boîtier à brancher sur la prise murale.

Les tarifs des abonnements vont-ils augmenter ?

« Chaque opérateur est libre de proposer les services qu’il souhaite à un prix qu’il déterminera », indique Orange. L’opérateur s’est, de son côté, engagé à proposer en réseau IP les mêmes conditions tarifaires que l’offre en RTC, soit un abonnement au prix unique de 17,96 euros par mois.

Faudra-t-il changer de téléphone fixe ?

Non la plupart du temps. Seuls les modèles très anciens à cadran ne sont pas compatibles avec la nouvelle technologie IP.

La qualité du service téléphonique va-t-elle baisser ?

Selon les sondages menés sur une base de clients détenant simultanément une ligne RTC et une ligne IP, 70 % estiment que la qualité du service téléphonique en voix sur IP est équivalente ou supérieure à celle sur le RTC.

La nouvelle ligne sera-t-elle inutilisable en cas de coupure d’électricité ?

Oui, comme c’est déjà le cas pour 75 % des utilisateurs RTC qui sont équipés d’un téléphone branché sur une prise électrique. Les constructeurs étudient actuellement la possibilité d’utiliser une batterie de secours pour assurer une continuité du service.

Les alarmes, fax, systèmes de télésurveillance utilisant le RTC vont-ils cesser de fonctionner ?

Non. D’après Orange, la Fédération française des télécoms a trouvé des solutions tout IP afin que les services spéciaux soient supportés par la nouvelle ligne.

A lire aussi