Violences conjugales : mesurez leur niveau grâce au « violentomètre »

A l’aide du « violentomètre », les femmes peuvent désormais mesurer le degré de toxicité dans leur couple. Humiliations, manipulations, coups… Cette échelle graduée énumère de nombreuses situations permettant de prendre conscience de la violence de son conjoint.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Depusi le 1er janvier 2019, 75 femmes sont mortes sous les coups de leur compagnon. © djedzura

Aujourd’hui en France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex-compagnon. Depuis le début de l’année, elles sont déjà 75 à avoir été tuées. Si les hommes sont également victimes de violences conjugales, les femmes restent majoritairement touchées. La Délégation aux victimes (DAV) a recensé en 2018 149 homicides au sein du couple : 121 femmes et 28 hommes.

Trois couleurs pour évaluer sa relation

Afin de sensibiliser les plus jeunes aux violences dans le couple, la Mairie de Paris, les Observatoires des violences faites aux femmes de Paris et Seine-Saint-Denis et l’association En Avant Toute(s) ont développé un outil permettant d’auto-évaluer la toxicité d’une relation amoureuse. Inspiré de supports existants en Amérique latine, le violentomètre est une règle graduée allant du vert au rouge vif qui énumère 23 situations auxquelles une femme peut être confrontée dans son couple. A partir de la couleur orange, une femme doit commencer à s’inquiéter et demander de l’aide. Le violentomètre est à télécharger ici.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :