Dépendance : bien vieillir chez soi coûte de plus en plus cher

4 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Inside Creative House

85 % des Français aspirent à vieillir à leur domicile le plus longtemps possible, selon un sondage Ifop réalisé en 2019. Mais ce souhait a un coût qui est de plus en plus élevé, d’après la deuxième édition du baromètre « Combien ça coûte d’être vieux en France ? »* réalisé par le site d’informations Retraite.com et le groupement d’entreprises pour les seniors, Silver Alliance.

Pour la deuxième année consécutive, Retraite.com et Silver Alliance ont analysé le coût de plus de 25 produits et services tels que la mutuelle, l’appareillage auditif, l’optique, l’aide à domicile, l’achat de fauteuils adaptés ou de produits nécessaires à la dépendance pour établir le coût du « bien vieillir à domicile » lorsque l’on a 65 ans, 75 ans ou plus de 85 ans.

Tout a été passé au crible excepté les dépenses liées au logement (loyer, eau, électricité) et à l’alimentation. En tout, plus de 250 devis ont été étudiés afin d’analyser le prix des services d’entrée, milieu et haut de gamme pour adapter les offres aux niveaux de revenus des retraités.

Vieillir chez soi coûte en moyenne de 583 à 1 939 € par mois

Premier constat, le coût sur 30 ans pour vieillir dignement chez soi a augmenté de 3,49 % en un an. Il est évalué en moyenne à 13 078 euros par an, contre 12 514 euros en 2020. Par mois, la facture s’élève à 1 090 euros, contre 1 043 euros l’an dernier. Toutefois, « la hausse des tarifs est à nuancer à la fois sur les tranches d’âge et sur les services », explique Benjamin Zimmer, directeur de Silver Alliance.

« La réforme 100 % santé a permis de réduire drastiquement en 2021 les frais liés à l’audition en proposant un appareil auditif sans avoir un euro à débourser pour le consommateur. Inversement, le tarif des mutuelles a subi une hausse conséquence et l’inflation des prix des matières premières a également eu un impact sur les prix de certains produits », poursuit-il.

La hausse des tarifs est, par ailleurs, faible voire négative pour les seniors âgés de 65 à 75 ans et augmente avec l’âge et le degré de dépendance. Plus précisément, les 65-75 ans doivent en moyenne débourser 583 euros par mois pour vieillir chez eux, un chiffre stable par rapport à 2020 ; les 75-85 ans 748 euros par mois, en hausse de 1,01 % et les plus de 85 ans 1 939 euros par mois, en hausse de 5,56 %. 

© Retraite.com et Silver Alliance

Les postes de dépenses varient selon l’âge

Entre 65 et 75 ans, les frais de santé (mutuelle, optique, dentaire) restent le premier poste de dépenses et connaissent la plus forte augmentation avec une hausse de plus de 10 %. Cette hausse des mutuelles est cependant contrebalancée par une prise en charge à 100 % des appareils auditifs, qui permet in fine aux nouveaux retraités de gagner en pouvoir d’achat.

Entre 75 et 85 ans, la santé reste encore le premier poste de dépenses, avec des frais de plus en plus élevés. Mais là encore, la hausse est compensée par le 100 % santé pour l’audition. En revanche, l’âge avançant, les frais de services à domicile (ménage, aides personnalisées, portage de repas…) augmentent. Il en est de même des frais pour le matériel médical et de confort (cannes, fauteuils, etc.) qui augmentent de 10 %.

Enfin, à partir de 85 ans, la dépendance et l’accès à des soins d’accompagnement deviennent le premier poste de dépenses (services à domicile, garde de nuit). Leur coût a augmenté de 5 % par rapport à 2020 en raison de l’augmentation des salaires et des équipements liés au Covid-19 (masques, gels, etc.). De plus, l’arrêt de la prime d’Action Logement accordée aux seniors pour rénover leur salle de bain en juin dernier pèse aussi sur le coût du bien vieillir chez soi.

© Retraite.com et Silver Alliance

Malgré l’augmentation des tarifs, vieillir chez soi reste plus économique que d’aller en maison de retraite, estime Ludovic Herschlikovitz, le fondateur de Retraite.com. En 2019, le prix médian d’une chambre individuelle en Ehpad s’élevait à 2 004 € par mois, selon la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA).

* Le coût moyen du bien vieillir à domicile a été établi selon 9 profils de personnes âgées de 65, 75 et 85 ans. Le tarif de chaque produit ou service étudié a été établi selon plusieurs gammes tarifaires lorsque cela était possible : entrée, milieu et haut de gamme. L’étude a pris en compte les principales aides de l’Etat pour accompagner le vieillissement (crédits d’impôts pour l'aide à domicile et aide d’Action Logement pour l'aménagement de la salle de bain).

A lire aussi