Variant Omicron : le protocole sanitaire en vigueur à l'école en janvier 2022

4 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Drazen Zigic

Malgré la vague du variant Omicron, plus de 12,5 millions d’élèves ont repris le chemin de l’école ce lundi 3 janvier. Pour éviter les fermetures de classes, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé une évolution des règles d’isolement et de dépistage des élèves et personnels. 

Toutefois, ce nouveau protocole, jugé trop complexe, passe mal auprès des enseignants et des parents d'élèves. Ceux-ci feront d'ailleurs grève ce jeudi 13 janvier pour protester contre les récentes mesures. Une situation sociale tendue qui a poussé le Premier ministre Jean Castex a réaliser quelques ajustements annoncés le 10 janvier.

Les règles pour les élèves de moins de 12 ans

Dans les écoles maternelles et élémentaires, la nouvelle politique de contact-tracing passe par « la multiplication des tests et la participation des familles à ce dispositif fondé sur la responsabilisation », a indiqué début janvier le ministre dans un entretien au Parisien.

Dès qu’un enfant est déclaré positif dans une classe, les autres élèves devront désormais réaliser trois tests en quatre jours. Concrètement, un premier test antigénique, RT-PCR ou autotest devra être réalisé immédiatement en pharmacie, en laboratoire ou à la maison. S’il est négatif, les élèves pourront retourner en classe mais ils devront encore faire deux autotests à J+2 et J+4*. Ces derniers sont délivrés gratuitement en pharmacie. Les parents devront attester sur l’honneur de la réalisation effective des autotests et de leur résultat négatif pour permettre la poursuite des apprentissages en présentiel.

Les élèves testés positifs au Covid-19 devront s’isoler pendant 7 jours. Cette durée pourra être réduite à 5 jours en cas de présentation d’un test antigénique ou RT-PCR négatif réalisé à J+5 et en l’absence de symptômes depuis 48h.

* J = le jour où l’enfant apprend qu’il est cas contact.

Les règles pour les élèves de plus de 12 ans et les personnels

Les règles d’isolement et de dépistage dépendent du statut vaccinal de l’élève.

Pour les élèves vaccinés

Les élèves âgés de 12 ans et plus cas contact vaccinés pourront poursuivre les cours en présentiel à condition de réaliser, comme les moins de 12 ans, trois tests : un premier antigénique, PCR ou autotest immédiatement, puis deux autotests délivrés gratuitement en pharmacie à J+2 et J+4.

Les élèves âgés de 12 ans et plus vaccinés contaminés devront s’isoler pendant 7 jours. Cette durée pourra être réduite à 5 jours en cas de présentation d’un test antigénique ou RT-PCR négatif réalisé à J+5 et en l’absence de symptômes depuis 48h.

Pour les élèves non vaccinés ou avec une vaccination incomplète

Les élèves âgés de 12 ans et plus cas contact qui ont un schéma vaccinal incomplet devront s’isoler pendant 7 jours et réaliser un test antigénique, PCR ou autotest à l’issue de la période d’isolement.

Les élèves âgés de 12 ans et plus sans vaccination complète et contaminés devront s’isoler pendant 10 jours. Cette durée pourra être réduite à 7 jours en cas de présentation d’un test antigénique ou RT-PCR négatif réalisé à J+7 et en l’absence de symptômes depuis 48h.

Ces mêmes règles s’appliquent pour les enseignants et personnels des établissements scolaires.

Fin de la fermeture immédiate des classes

Autre annonce du gouvernement pour tenter de faciliter le quotidien des parents : les classes ne seront plus immédiatement fermées suite à la découverte en son sein d'un cas positif. Les parents pourront venir chercher leurs enfants cas contact en fin de journée, au moment de la sortie scolaire.

Fini les moments de convivialité et les sorties scolaires en intérieur

Au-delà de la politique de dépistage, le ministère de l’Education nationale a également annoncé plusieurs changements. A l’école primaire, lorsqu’un enseignant est absent, le protocole indique qu’à partir du niveau 3, les élèves ne peuvent pas être répartis dans les autres classes dans l’attente de son remplacement.

Par ailleurs, dans tous les établissements scolaires, les moments de convivialité type galette des rois ou vœux sont désormais interdits. Il est également vivement recommandé de « prioriser les activités physiques et sportives en extérieur », et si ce n’est pas possible de privilégier « les activités de basse intensité compatibles avec le port du masque et les règles de distanciation ». Concernant les sorties scolaires, le ministère recommande de reporter celles qui comportent des activités en espace clos (cinéma, théâtre, musée, etc.). Quant aux voyages scolaires, ils doivent être reportés.

Enfin, les réunions entre personnels doivent « de manière prioritaire être organisées à distance » et celles avec les parents d’élèves sont vivement déconseillées.

A lire aussi