Rentrée des classes : quels protocoles sanitaires appliqués ailleurs en Europe ?

3 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Classe, enfants, uniformes, tables, Angleterre
© Jason Cairnduff – Reuters

Jeudi 2 septembre, c’est la deuxième rentrée des classes sous Covid-19. Le ministère de l’Education nationale a fixé une série de règles pour limiter les risques de propagation de l’épidémie, comme la fermeture des classes dès le premier cas positif ou l’obligation du port du masque dans les espaces clos pour les enfants de 6 ans et plus. Mais qu’est-ce qui est prévu dans les autres pays européens ? Eléments de réponse.

Allemagne

En Allemagne, les règles et dates de rentrée sont variables en fonction des Etats de cette fédération. Dans la majorité des Landër où la rentrée a déjà eu lieu, les élèves doivent porter le masque, constate Le Journal du dimanche

Certains Etats ouvrent aux jeunes la possibilité de se faire vacciner à l’école. 

Les fenêtres des salles de classe doivent être ouvertes durant « quelques minutes toutes les vingt minutes », explique Le Journal du dimanche. Le gouvernement fédéral va financer l’achat de purificateurs d’air à hauteur de 200 M€.

Belgique

L’Office national de l’enfance (ONE) belge vise l’absence de fermeture de classes.

Pour l’organisme, « la fermeture ne peut être appliquée qu’en tant que mesure ultime avec une attention particulière au contexte épidémiologique local ou régional », rapporte le quotidien Le Soir.

En août, sur la foi des indicateurs sanitaires jugés favorables, les autorités ont décidé de maintenir le calendrier de reprise des cours au début du mois de septembre, excluant le retour partiel à un enseignement hybride, soit en classe et à distance, selon Les Echos.

Royaume-Uni

Lorsqu’un élève est testé positif, il doit s’isoler durant dix jours, mais sa classe ne ferme pas, indique la BBC. L’isolement des mineurs n’est plus requis en cas de contact avec une personne positive.

Depuis le 19 juillet, le port du masque n’est plus obligatoire, en intérieur et en extérieur, au Royaume-Uni, rappelle Le Journal du dimanche. Cet allègement concerne les établissements scolaires. 

Les élèves sont incités à se faire tester.

Italie

Différentes mesures ont été fixées pour le retour en classe, mi-septembre. Les élèves testés positifs devront s’isoler durant une période de 7 jours pour les non-vaccinés, de 10 jours pour les vaccinés, souligne Il Corriere della sera.

Un pass vert est obligatoire pour les personnels scolaires. Ce document est fourni aux personnes disposant d’un cycle vaccinal complet, d’un test négatif de moins de 48 heures ou d’un certificat de rétablissement de moins de 6 mois, précise Le Journal du dimanche.

Si la distanciation physique ne peut être respectée en intérieur, le port du masque est obligatoire dès l’âge de 6 ans, note Les Echos.

Espagne

Le port du masque reste obligatoire à partir de 6 ans. La distance entre les élèves monte de 1,5 à 2 mètres. En école élémentaire, le ratio d’élèves par classe augmente de 20 à 25. Des adaptations peuvent être décidées par les communautés autonomes, fait savoir Les Echos.

Portugal

Les élèves doivent retourner à l’école. L’enseignement s’est fait à distance entre mars 2021 et la fin de la dernière année scolaire. 

Le ministre de l’Education, Tiago Brandao Rodrigues, a annoncé en juillet l’obligation du port du masque pour les enseignants, en plus de la distanciation physique dans les classes, d’après Les Echos.

Mais, alors que la rentrée doit avoir lieu mi-septembre, les autorités comptent mettre en place de « nouvelles mesures sanitaires », précise le quotidien.

A lire aussi