Que prévoit le protocole sanitaire dans les écoles et les collèges ?

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
6mn de lecture
Protocole sanitaire
© Stéphane Mahé – Reuters

C’est une décision que le président de la République a annoncée dans son discours du 14 juin, constatant le recul de la pandémie de Covid-19 en France : la réouverture complète, à partir de lundi 22 juin, des « écoles » et des « collèges » pour « tous les élèves, de manière obligatoire et selon les règles de présence normale ».

Pour préparer ce retour complet, le ministère de l’Education nationale a élaboré un nouveau protocole sanitaire, plus souple que celui en vigueur. Voici les principales mesures inscrites dans le document.

Absence des élèves présentant les symptômes

Les parents ne doivent pas mettre leurs enfants en classe en cas de fièvre (38 °C ou plus) ou d’apparition d’autres symptômes évoquant le Covid-19, chez l’élève ou dans sa famille. Les personnels des établissements doivent suivre la même règle pour eux-mêmes.

Entrée des accompagnateurs

Les accompagnateurs des enfants et des intervenants extérieurs ont désormais le droit d’entrer dans les bâtiments, munis d’un masque de protection et après s’être lavés ou désinfectés les mains.

Distanciation physique

La règle de surface de 4 mètres carrés par élève ne s’applique plus, ni dans les locaux ni dans les espaces extérieurs. La mise en œuvre de la distanciation physique peut être maintenue.

Ecoles maternelles

En maternelle, la distanciation physique minimale d’un mètre s’impose seulement entre les élèves d’une même classe ou d’un même groupe.

Ecoles élémentaires et collèges

Dans les écoles élémentaires et les collèges, la distanciation doit être respectée « dans les espaces clos (dont la salle de classe) entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre les élèves quand ils sont côte à côte » ou se font face.

La règle n’est pas imposée « dans les espaces extérieurs entre élèves d’une même classe ou d’un même groupe, y compris pour les activités sportives ». Le ministère de l’Education nationale encourage même la possibilité de faire « la classe à l’air libre ».

Si la configuration des salles de classe empêche de maintenir la distanciation d’au moins un mètre, l’espace doit être organisé pour « maintenir la plus grande distance possible entre les élèves ». Dans cette même hypothèse, le port du masque de protection est exigé aux élèves de plus de 11 ans. La distanciation physique doit être maintenue entre les élèves de groupes distincts.

Lycées

Dans les rares lycées ouverts, une distance minimale d’un mètre doit être mise en œuvre entre chaque personne, dans les espaces clos comme extérieurs.

Internats

Les élèves habituellement hébergés en internat peuvent y être accueillis. Les lits doivent être séparés d’un mètre au moins.

Lavage des mains

L’Education nationale rappelle la nécessité de se laver la main ou d’utiliser une solution hydroalcoolique, au moins dans les hypothèses suivantes :

  • à l’arrivée dans l’établissement ;
  • avant et après chaque repas ;
  • après un passage aux toilettes ;
  • le soir avant le retour chez soi ou à l’arrivée au domicile.

« Le lavage des mains aux lavabos peut se réaliser sans mesure de distance physique entre les élèves d’une même classe ou d’un même groupe », précise le protocole sanitaire.

Port du masque

Par les élèves

Les élèves de maternelle ne doivent pas porter de masque.

« Pour les élèves des écoles élémentaires, le port du masque n’est pas recommandé, mais des masques sont à disposition » en vue d’« équiper les enfants présentant des symptômes dans l’attente de leur départ », selon le document.

Dans les collèges et les lycéens, les élèves doivent porter un masque « grand public » durant leurs déplacements. Si les parents doivent fournir des masques à leurs enfants, des dotations de ce moyen de protection sont prévues dans les collèges et les lycées.

Par les personnels

Les personnels de tous les établissements scolaires doivent porter un masque lorsque « la distanciation d’au moins un mètre ne peut être garantie ». Le port de l’équipement n’est pas exigé en classe pour les enseignants, dès lorsqu’ils se trouvent à plus d’un mètre des élèves.

Limitation des croisements

Les établissements scolaires doivent trouver une organisation des journées et des activités permettant de « limiter les croisements entre élèves de classes différentes ou de niveaux différents ».

Dans ce but, les arrivées et les départs dans l’enceinte des établissements peuvent être étalés dans le temps, une salle de classe doit être attribués à chaque classe (en dehors des salles spécialisées et des ateliers), et les récréations sont organisées par classe ou par groupe de classes. Les récréations « peuvent être remplacées par des temps de pause en classe ».

La restauration doit être organisée dans les salles utilisées d’ordinaire. La distance d’un mètre doit être respectée dans les cantines des maternelles. Dans les salles de restauration des écoles élémentaires et des collèges, si la distance d’un mètre entre élèves ne peut être respectée, les personnels doivent faire déjeuner les élèves d’une même classe ensemble et respecter la distanciation avec les autres groupes. La distance d’un mètre doit également être mise en œuvre dans les cantines des lycées.

Aération, nettoyage

Une aération des locaux toutes les trois heures est recommandée. Chaque aération doit durer au moins un 15 minutes. L’aération des salles de classe doit avoir lieu le matin avant l’arrivée des élèves, pendant les récréations, au moment du déjeuner et le soir.

Les personnels doivent pratiquer un nettoyage et une désinfection des locaux et des équipements, suivant des principes détaillés dans le protocole.

Formation des personnels, information des parents

Tous les personnels des établissements bénéficient d’une formation aux gestes barrières, aux règles de distanciation et au port du masque pour « eux-mêmes et pour les élèves dont ils ont la charge ». Les médecins et les infirmiers de l’Education nationale contribuent à ces actions de formation.

Des informations sont fournies dans les établissements aux parents, notamment concernant leur rôle pédagogique dans le respect des gestes barrières.

A lire aussi