Programme Malin : le dispositif pour bien nourrir son bébé est désormais étendu à toute la France

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Paperkites

La qualité de l’alimentation pendant les 1 000 premiers jours de vie d’un enfant, de sa conception à ses deux ans, joue un rôle essentiel pour sa santé future. Or, certaines familles en difficultés socio-économiques ne peuvent pas adopter de pratiques alimentaires saines. Une situation qui s’est aggravée avec la crise sanitaire.

Pour leur venir en aide, l’Action Tank Entreprise et Pauvreté, dirigée par Martin Hirsch (l’actuel directeur général de l’AP-HP) et Emmanuel Faber (ancien patron de Danone), a mis en place en 2012 le programme Malin. Progressivement expérimenté dans 14 départements, il vient d’être étendu à toute la France. Ce déploiement s’inscrit dans le cadre de la Stratégie Nationale de prévention et lutte contre la pauvreté et la Stratégie du Programme National Nutrition Santé (PNNS).

Qu’est-ce que le programme Malin ?

Le programme Malin est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général dont le but est  « d’accompagner les parents, notamment ceux sous contraintes budgétaires, pour qu’ils donnent à leurs enfants une alimentation de qualité et adaptée à leurs besoins » pendant les trois premières années de leur vie. « De nombreux travaux montrent que la prévention par une nutrition adaptée et précoce contribue à la diminution de la prévalence des maladies chroniques non transmissibles de l’adulte », explique Catherine Salinier, pédiatre et présidente de l’association.

Concrètement, les parents peuvent trouver sur le site internet, les pages Facebook et Instagram des conseils, recettes et astuces pratiques pour bien nourrir leur bébé. Ils sont écrits par une diététicienne et validés par des pédiatres spécialistes de l’alimentation. Mais surtout, le programme permet à des familles en difficultés financières de bénéficier de bons de réduction, allant de 20 à 80 %, pour acheter de l’alimentation infantile (lait deuxième âge, lait de croissance, petits pots, compotes) et des produits bruts (matières grasses, volaille, produits laitiers). Au total, les parents bénéficiaires reçoivent 281 € en bons de réduction entre les 6 et 24 mois de leur enfant. Les coupons, envoyés par courrier tous les trois mois, sont offerts par des entreprises partenaires du programme Malin comme Blédina, Lesieur, le Gaulois ou Les 2 Vaches, et peuvent être utilisés dans n’importe quel supermarché.

Des ventes privées en ligne sont également organisées deux fois par an, en partenariat avec le groupe Seb, pour permettre aux familles de s’équiper en ustensiles de cuisine et petit électroménager à prix réduit.

Comment bénéficier du programme Malin ?

Toutes les familles ont accès aux conseils, recettes et astuces. En revanche, les bons de réduction et les opérations d’achat en ligne sont réservés aux ménages résidant en France métropolitaine ayant un enfant de moins de trois ans et des revenus modestes. Ils doivent avoir un coefficient familial CAF inférieur ou égal à 850. Pour en bénéficier, il faut s’inscrire sur le site internet et fournir le scan ou la photo du justificatif de quotient familial, qui est disponible dans la rubrique « Mon compte » du site de la CAF.

Depuis sa création, le programme Malin a accompagné plus de 28 000 enfants grâce à une collaboration étroite des Caisses d’allocations familiales qui se chargent d’informer par mail leurs allocataires de l’existence du dispositif. Avec son élargissement à l’ensemble du territoire, le programme ambitionne de toucher au moins 160 000 enfants, soit 30 % des enfants de 0 à 3 ans en situation de vulnérabilité sociale.

A lire aussi