Le coût caché de la scolarité

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
L’école publique est en principe gratuite.
© s4svisuals

La gratuité de l’école publique n’est qu’apparente. Fournitures, sorties pédagogiques, voyages scolaires, mais aussi photo de classe ou cotisation à la coopérative : de nombreuses dépenses sont à la charge des familles, a rappelé mardi 25 juin dans un colloque le Comité national d’action laïque (Cnal), qui nous a transmis les éléments sur lesquels il s’est appuyés.

« Quand la puissance publique ne remplit pas son obligation de gratuité, elle aggrave les problèmes des élèves pauvres », a observé Jean-Paul Delahaye, inspecteur général de l’Education nationale honoraire.

Ecoles primaires

Les foyers sont sollicités pour acheter des fournitures scolaires dans 52 % des 1 022 écoles primaires étudiées par le Cnal.

Le coût moyen par enfant s’élève à 25 € pour les familles concernées, dont 26 % ont des difficultés de financement.

Au coût des fournitures peut s’ajouter celui des activités sportives sur le temps scolaire : 92 % des foyers sont sollicités pour acheter des objets, par exemple des rollers ou des chaussons, pour un coût moyen de 12 €.

Dans 57 % des établissements étudiés, la restauration scolaire fait l’objet d’un tarif fixe (3,74 € en moyenne dans ces écoles).

La quasi-totalité des familles (96 %) sont appelées à régler des dépenses liées à l’informatique : clé USB, ordinateur pour l’élève, connexion internet et imprimante familiales, etc.

Collèges et lycées

L’échantillon de réponses est faible : les militants des organisations membres du Cnal n’en ont recueilli que 230. Les frais sont beaucoup plus élevés que dans le primaire.

Dans 93 % des collèges et lycées, les foyers doivent acheter des fournitures. Le coût moyen annuel par enfant atteint 135 €. Des difficultés de financement sont présentes chez 86 % des familles.

Les foyers peuvent être sollicitées pour contribuer aux frais occasionnés lors des sorties pédagogiques : 56 % des familles doivent payer ce type de dépenses (29 € en moyenne par an).

Les voyages scolaires nécessitent pour 92 % des foyers une participation financière. Ce prix est modulable selon les revenus et le nombre d’enfants dans seulement 27 % des cas.

« Dans les collèges et lycées, quand la restauration scolaire fait l’objet d’un tarif fixe, le coût moyen est de 3,6 € par repas », indique le Cnal.

S’agissant des transports scolaires, quand un tarif fixe est appliqué, le coût moyen annuel atteint 151 €.

Dans 20 % des établissements étudiés, une participation est demandée aux familles pour les ouvrages, à hauteur de 55 € par an en moyenne.

Des aides financières peuvent être proposées. Mais 58 % des foyers en difficulté ne font pas appel aux bourses. Des fonds sociaux existent, mais, a déploré une personne au sein d’un établissement, quand leur recours est important, « ils sont insuffisants ».

A lire aussi