Education : après les internats d’excellence, les internats à thème

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les internats du 21e siècle.
© Benoit Tessier-Reuters

Facteur de réussite scolaire pour les uns, synonyme de punition et de sévérité pour d’autres, l’internat jouit d’une image contrastée auprès des familles. Décidé à donner un nouveau souffle à ces établissements dont les effectifs sont en baisse depuis les années 1960, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a présenté lundi 1er juillet son plan pour l’internat du 21e siècle. Le projet est ambitieux puisqu’il prévoit le développement de 240 projets d’internats d’ici 2022 afin d’accueillir 13 000 élèves supplémentaires. Trois types d’établissements seront proposés : des résidences à thème, des internats d’excellence des quartiers et des internats de campus pro.

100 résidences à thèmes

« L’internat du 21e siècle que nous voulons construire ne se résume pas à des bâtiments d’hébergement, explique le ministre qui souhaite le développement sur le territoire de 100 résidences à thèmes, principalement dans les collèges des zones rurales et de montagne. Leur projet éducatif sera construit autour de sept thématiques : les arts, le sport, le numérique, l’ouverture internationale, l’environnement, la biodiversité, les sciences. Plusieurs internats de ce type existent déjà. Par exemple, le collège des Corbières Maritimes de Sigean dans l’Aude a conçu un projet sport et culture avec une section sportive kitesurf depuis la rentrée 2018 et une classe orchestre prévue pour la rentrée 2019.

100 internats d’excellence

De même, la politique engagée en 2008 en faveur des internats d’excellence destinés à offrir un accompagnement personnalisé renforcé aux jeunes méritants issus de l’éducation prioritaire sera relancée. Jean-Michel Blanquer souhaite que chaque département en compte au moins un d’ici 2022 afin de parvenir à 100 internats d’excellence, 70 collèges et 30 lycées accueillant 2 800 collégiens et 3 000 lycéens internes.

40 internats de campus pro

Enfin, le plan prévoit la création ou la rénovation de 40 internats des campus professionnels. Ouverts aux jeunes préparant un CAP, un bac pro ou un BTS, ils permettent d’étudier dans la filière choisie tout en proposant un hébergement plus souple (présence trimestrielle, mensuelle, à la suite d’événements familiaux ou pour les périodes de préparation d’examens).

Pour développer ces nouveaux internats, l’éducation nationale compte s’appuyer sur les collectivités locales et, dans certains cas, sur les associations et entreprises. La Caisse des dépôts et consignations, via la Banque des territoires, accompagnera les projets d’internats des collectivités grâce à un nouvel instrument, l’« édu prêt » dont le taux sera avantageux sur des durées longues. La prime à l’internat d’un montant de 258 € par an, destinée aux élèves boursiers internes, sera par ailleurs revalorisée.

A lire aussi