École : les parents ont droit au chômage partiel s’ils gardent leur enfant

Vous ne souhaitez pas remettre votre enfant à l’école à partir du 12 mai ? Vous pouvez bénéficier du chômage partiel pour pouvoir le garder à la maison. En juin, vous devrez peut-être fournir une attestation de l’école pour y avoir droit.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Nadezhda1906

C’est La question que se posent les parents : faut-il laisser ses enfants retourner à l’école le 12 mai prochain ? Alors que le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, estime que la majorité des écoles maternelles et primaires rouvriront partout sur le territoire à partir de mardi prochain ainsi que la majorité des collèges en zone verte à partir du 18 mai, 54,46 % des parents ne souhaitent pas renvoyer leur(s) enfant(s) à l’école, selon un sondage mené par la plateforme de garde Yoopies auprès de 1 740 parents les 23 et 24 avril derniers. 

Face aux craintes, le gouvernement a précisé que le retour à l’école se ferait sur la base du volontariat. Des maires ont d’ailleurs annoncé qu’ils refusaient de rouvrir les établissements scolaires de leur commune. Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron publiée sur le site du journal La Tribune, 316 maires d’Ile-de-France appellent à reporter la rentrée scolaire dénonçant un « calendrier à marche forcée », « intenable et irréalisable », dans un contexte de « directives mouvantes ».

Les parents peuvent bénéficier du chômage partiel pour garder leurs enfants

Dès lors, quel dispositif est prévu pour les parents qui garderont leur(s) enfant(s) à compter du 12 mai ? Jusqu’au 1er mai, ceux qui ne pouvaient pas recourir au télétravail avaient la possibilité de prendre un arrêt maladie pour s’occuper de leur(s) enfant(s) de moins de 16 ans et touchaient ainsi des indemnités journalières à hauteur de 90 % du salaire brut. Depuis vendredi, le gouvernement a décidé de les faire automatiquement basculer en chômage partiel qui permet au salarié d’être indemnisé à hauteur de 84 % de son salaire net (100 % s’il touche le Smic).

Une décision, certes, plus avantageuse que l'arrêt de travail qui serait devenu défavorable passé 30 jours, mais critiquée par la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) qui a lancé une pétition nationale pour « demander que les revenus des familles qui font le choix de garder les enfants sur la base du volontariat soient maintenus à 100 % », a expliqué le président de l’association, Rodrigo Arenas, sur RTL.

« Les parents qui décident de garder les enfants à la maison parce qu’il n’y a pas de place à l’école et que leur employeur demande leur retour au travail, s’ils restent à la maison, verront une baisse de 16 % des revenus. »

En juin, une attestation de l’école pourrait être nécessaire

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a précisé ce lundi 4 mai sur France Info que la décision de maintenir le chômage partiel pour garde d’enfants en juin serait prise fin mai. Pour en bénéficier, il faudra peut-être fournir à son employeur « une attestation de l’école stipulant qu’elle ne peut pas accueillir cinq jours sur cinq, aux horaires complets… On évaluera ça à la fin du mois, on va voir comment se passe le déconfinement », a-t-elle expliqué.

Si ce justificatif devait être nécessaire, le parent qui n’en dispose pas devrait poser des jours de congés pour garder son enfant.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :