Ecole inclusive : quel bilan pour les accompagnants et les parents d’élève en situation de handicap depuis la rentrée ?

Accompagnement des parents, recrutement des AESH… Le gouvernement a présenté un premier bilan des mesures entrées en vigueur à la rentrée pour les élèves en situation de handicap.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© monkeybusinessimages

Cette année, 363 500 élèves en situation de handicap sont scolarisés dans un établissement scolaire ordinaire. C’est 23 500 de plus qu’à la rentrée 2018 et trois fois plus depuis 2006 où ils étaient 118 000. « Aujourd’hui, 87 % des élèves en situation de handicap sont scolarisés à temps plein dans le premier degré et le nombre d’élèves en attente d’un accompagnant a été divisé par deux entre 2018 et 2019 (4 % contre 8 %) », se félicitent le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, et la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Clouzel, à l’occasion de la présentation d’un premier bilan « encourageant » du plan gouvernemental en faveur d’une école pleinement inclusive.

Des parents mieux accompagnés

Plusieurs mesures ont, en effet, été mises en place pour la rentrée 2019. Depuis juin, les familles disposent d’une cellule d’écoute, de réponse et de conseil dans chaque département pour répondre à leurs interrogations. A la mi-septembre, 15 000 saisines auprès de ces cellules - portant sur l’accompagnement humain, la mise en place d’aménagements pédagogiques et l’orientation en Ulis - ont été comptabilisées. Elles ont apporté dans les 24 heures une première réponse qui a pu être approfondie par la suite. Selon le ministère, « elles ont permis d’offrir une plus grande réactivité, d’assurer aux familles une réponse de proximité et la garantie d’une recherche de solution ».

90 000 AESH à la rentrée 2019

Concernant les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH), ils bénéficient désormais d’un statut pérenne et reconnu. Ils ne sont plus recrutés sous contrat unique d’insertion mais se voient proposer des CDD de trois ans renouvelables une fois avec à la clef un CDI au bout de six ans. A la rentrée 2019, 83,36 % bénéficient d’un contrat de trois ans. 4 500 en équivalent temps plein ont été recrutés en plus, portant le nombre total d’accompagnants à 90 000.

2 600 PIAL mis en place

Pour coordonner les besoins des élèves avec la mutualisation systématique des aides, le gouvernement a décidé de créer des pôles inclusifs d’accompagnement localisés (les PIAL). 2 600 ont été mis en place depuis la rentrée : 20 992 écoles, 4 721 collèges, et 1 529 lycées, dont 745 lycées professionnels, sont ainsi organisés en Pial. Le dispositif sera généralisé progressivement d’ici la rentrée 2022.

Par ailleurs, 304 unités localisées pour l’inclusion scolaire (Ulis), 24 unités d’enseignement en maternelle (UEMA) et 20 en élémentaire (UEEA) pour les élèves avec des troubles du spectre de l’autisme ont été créées.

Plusieurs priorités ont déjà été prévues pour 2020. Parmi elles, la mise en place d’indicateurs pour suivre la mise en œuvre des mesures et la poursuite de la simplification des démarches pour les familles avec par exemple l’intégration du projet personnalisé de scolarisation au livret de parcours inclusif.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :