Des produits de première nécessité seront distribués à 50 000 enfants en bas âge

Petits pots, couches, lingettes, lait en poudre… D’ici cet été, des produits de première nécessité seront distribués en France à 50 000 tout-petits en situation de précarité.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Photodjo

Avec la crise sanitaire, plus de 100 000 nouveaux nés dépendraient désormais d’une aide caritative pour répondre à leurs besoins essentiels. Face à cette situation, la Fondation Break Poverty lance, en partenariat avec le secrétariat d’Etat à la petite enfance et l’Agence du don en nature, l’opération « Urgence premiers pas ». L’objectif est de distribuer d’ici cet été des produits de première nécessité à 50 000 enfants âgés de 0 à 3 ans en situation de fragilité.

« De plus en plus de parents nous disent la difficulté de leur quotidien », constate le secrétaire d’Etat en charge de l’enfance et des familles, Adrien Taquet. En février, plus de 2 millions de personnes recouraient en France à l’aide alimentaire, dont la moitié depuis moins d’un an. Parmi elles, 17 % ont à leur charge un enfant de moins de 3 ans. Selon une étude de la fondation Break Poverty réalisée en mars, plus d’un parent défavorisé sur trois déclarent devoir restreindre la quantité de petits pots qu’ils donnent à leurs enfants pour des raisons financières ou diluer le lait infantile au-delà des normes pour faire durer les boîtes plus longtemps. Or, ces rationnements peuvent provoquer « un stress démultiplié, avec des conséquences sur la construction neuro-développementale, émotionnelle, affective, cognitive et relationnelle du bébé », souligne l'entourage du secrétaire d'État Adrien Taquet.

Des kits distribués à plus de 1 000 structures d’aide

Pour aider les familles dans le besoin, les kits, constitués de trois paquets de couches, d’un liniment et d’un paquet de lingettes, d’un flacon de savon pour le bain, de trois boîtes de lait en poudre pour les nourrissons et de 60 petits pots pour bébé, seront livrés sur tout le territoire  auprès d’un réseau de plus de 1 000 structures d’aide aux plus démunis. Celles-ci se chargeront ensuite de les distribuer aux parents qu’elles accompagnent. « Grâce au soutien de l’Etat et des entreprises partenaires qui ont apporté leurs produits gracieusement ou à prix coûtant, nous pouvons lancer les premières distributions cette semaine », se félicite dans un communiqué Valérie Daher, directrice générale de la Fondation Break Poverty.

Un appel aux dons

Pour parvenir à l’objectif de 50 000 tout-petits accompagnés, l’association en appelle aux dons des entreprises et des particuliers. Pour donner, il suffit de se rendre sur le site internet de la Fondation Break Poverty. Par exemple, un don de 38 € permet de couvrir les besoins alimentaires et d’hygiène d’un bébé pendant six semaines. Chaque don donne droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable. Un don de 38 € ouvre donc droit à une réduction d’impôt de 25,08 €.

A lire aussi