Ce qui change à la rentrée 2019

Découvrez toutes les réformes mises en œuvre à l’école primaire, au collège et au lycée à l’occasion de la reprise des cours, prévue le 2 septembre.
2mn de lecture
Les cours reprennent lundi 2 septembre.
Les cours reprennent lundi 2 septembre. © Jérôme Rommé

Votre enfant rentre à l’école la semaine prochaine ? Le ministère de l’Education nationale a fixé au lundi 2 septembre la date de la reprise des cours. Différentes mesures doivent être mises en œuvre à l’occasion de cette rentrée des classes.

Instruction obligatoire à 3 ans

L’âge à partir duquel l’instruction est obligatoire passe de 6 à 3 ans, comme le prévoit la loi du 26 juillet pour une école de la confiance (article 11).

L’âge auquel l’instruction cesse d’être obligatoire reste fixé à 16 ans.

Dédoublement des classes de grande section en éducation prioritaire

Le dédoublement des classes de grande section de maternelle est mis en œuvre à la prochaine rentrée.

Dans une circulaire du 28 mai, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, évoque cette réforme ainsi que la fixation d’« un maximum de 24 élèves pour toutes les classes de grande section, CP et CE1 ».

« Dès cette rentrée, là où c’est possible, ces mesures seront engagées sans tarder », explique Jean-Michel Blanquer, précisant qu’« elles s’accompliront pleinement au cours des rentrées 2020 et 2021 ».

Création de 2 300 postes en primaire

Toujours dans la circulaire, le ministre souligne la création de « 2 300 postes » malgré la « baisse » du « nombre d’élèves ».

« Cet investissement va permettre d’achever le dédoublement des classes de CP et CE1 en éducation prioritaire », défend Jean-Michel Blanquer.

Réforme du bac

Les élèves commençant leur première doivent passer le nouveau baccalauréat, reposant sur la disparition des séries en voie générale (littéraire, économique et social et scientifique), sur le choix de spécialités et sur la prise en compte du contrôle continu à hauteur de 40 % de la note finale.

Affichage de symboles de la République

La loi pour une école de la confiance prévoit l’affichage du drapeau tricolore, du drapeau européen, de la devise de la République et du texte de La Marseillaise dans les salles de classe des établissements primaires et secondaires, qu’ils soient publics ou privés sous contrat (article 3).

Lutte contre les violences

Jean-Michel Blanquer a annoncé mardi lors d’une conférence de presse un plan de lutte contre les violences scolaires.

« Les directeurs d’école et les chefs d’établissement ont désormais pour interlocuteur un référent violences en milieu scolaire, dans chaque département », a indiqué le ministre de l’Education nationale, cité par l’Agence France-Presse.

Les « procédures disciplinaires » contre les élèves violents doivent être simplifiées et renforcées.

Les professeurs confrontés à « des faits de violence » vont être mieux accompagnés.

df
Timour Aggiouri
Publié le