Budget étudiant : ce qui augmente, ce qui stagne

Contribution à la vie étudiante et de campus, frais d’inscription universitaires, tickets de Resto U… Le point sur les dépenses qui attendent les étudiants à la rentrée.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© EHStock

Les frais d’inscription universitaires

Les droits d’inscription à l’université n’augmentent pas pour les étudiants Français et les ressortissants d’un autre pays de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen ou encore de Suisse.

Pour s’inscrire en fac, il faudra toujours débourser :

- 170 € en licence, licence professionnelle, diplôme universitaire de technologie (DUT) et diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques (DEUST) ;

- 243 € en master

- 380 € en doctorat

Les étudiants qui décident de suivre deux formations différentes au sein du même établissement devront s’acquitter deux fois des frais d’inscription, une fois à taux plein (les montants indiqués plus haut) et une seconde fois à taux réduit.

Les frais à taux réduit s’élèvent à :

  • 113 € pour la licence ;
  • 159 € pour le master ;
  • et 253 € pour le doctorat.

Les étudiants boursiers et les pupilles de la nation sont exonérés des droits d’inscription. La décision est prise par le président de l’établissement, dans la limite de 10 % des étudiants inscrits. L’inscription dans un BTS public ne donne pas lieu au paiement de droits d’inscription.

En revanche, les frais d’inscription pour les étudiants extra-européens augmentent. A la rentrée, ils devront s’acquitter de 2 770 € en licence et de 3 770 € en master et doctorat. Les non-Européens ayant déjà entamé leurs études en France ne sont pas concernés par cette hausse. Dans certaines situations, les étudiants hors-UE pourront également être exonérés de cette augmentation.

La contribution vie étudiante et de campus (CVEC)

Depuis la rentrée universitaire 2018, les étudiants doivent s’acquitter, en plus des frais d’inscription, de la contribution vie étudiante et de campus (CVEC). Cette nouvelle contribution vise à « favoriser l’accueil et l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants et à conforter les actions de prévention et d’éducation à la santé », indique l’article 12 de la loi ORE (relative à l’orientation et la réussite des étudiants) du 8 mars 2018.

Pour la rentrée 2019, son montant passe de 90 à 91 €. Tous les étudiants doivent la payer, à l’exception des boursiers, des élèves inscrits en lycée dans une formation post-bac (BTS, diplômes des métiers de l’art, formation comptable), des étudiants inscrits dans une formation continue prise en charge par un employeur ou un organisme collecteur et des étudiants étrangers en France qui réalisent une période de mobilité dans le cadre d’une convention passée entre son établissement d’origine et l’établissement supérieur français.

Pour s’acquitter de la CVEC, il faut se rendre sur le portail messervices.etudiant.gouv.fr. Lors de l’inscription dans un établissement d’enseignement supérieur, l’étudiant sera tenu de présenter son attestation d’acquittement de la CVEC.

La sécurité sociale étudiante

Depuis la rentrée universitaire 2018-2019, il n’y a plus de cotisation à la sécurité sociale étudiante.

La médecine préventive

Depuis la rentrée universitaire 2018, le droit annuel représentant la participation des étudiants aux dépenses de la médecine préventive de l’enseignement supérieur est inclus dans le montant de la CVEC.

Le ticket de Resto U

Suite à une décision du conseil d’administration du Cnous (Conseil national des œuvres universitaires et scolaires), le prix du ticket restaurant augmentera de 5 centimes et passera de 3,25 à 3,30 €. Cette majoration tarifaire est la première depuis 2015.

Partager cet article :