Bac 2021 : ce qui va changer à la rentrée

Epreuves communes de contrôle continu renommées, commissions d’harmonisation des notes réunies en fin d’année… Le ministère de l’Education nationale a annoncé quelques aménagements dans la réforme du baccalauréat.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© shironosov

Nouveaux aménagements dans la réforme du baccalauréat. Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a retenu plusieurs propositions du comité de suivi de la réforme du bac 2021 du 30 juin 2020. Elles s’appliqueront dès la rentrée.

Les épreuves communes de contrôle continu changent de nom

Les épreuves communes de contrôle continu (E3C) deviennent les évaluations communes (EC). Cette nouvelle appellation a été retenue sur proposition des lycéens et traduit le fait qu’il s’agit de devoirs communs réalisés dans le cadre des heures de classe au cours des années de première et de terminale.

Leur nombre reste en revanche inchangé et elles se dérouleront toujours sur trois périodes. Deux sessions au deuxième et troisième trimestre de première et une session au deuxième trimestre de terminale. Mais le calendrier des épreuves est désormais fixé par le chef d’établissement après consultation du conseil pédagogique et délibération du conseil d’administration.

De même, le barème ne change. Les évaluations communes comptent pour 30 % de la note finale du bac.

Bon à savoir
Le nouveau bac général et technologique repose pour 40 % sur du contrôle continu et pour 60 % sur des épreuves finales et un grand oral. La note de contrôle continu est composée pour 10 % d’une note de livret scolaire et pour 30 % de la moyenne des notes des séries d’évaluations communes.

Les commissions d’harmonisation se dérouleront en fin d’année

Après chaque évaluation commune, les élèves prennent connaissance de leur note qui, le cas échéant, peut être harmonisée en fin d’année. Les commissions d’harmonisation n’auront, en effet, plus lieu après chaque session d’évaluations communes mais en fin d’année de première et de terminale.

Des épreuves plus courtes

Les évaluations communes ne pourront pas dépasser deux heures et les épreuves terminales, quatre heures, à l’exception des matières comprenant des épreuves pratiques. Dans le détail, les deux évaluations communes de langue vivante en terminale dureront 1h30 pour l’épreuve écrite et 10 min pour l’épreuve orale. L’épreuve terminale de l’enseignement de spécialité langues, littératures et cultures étrangères et régionales durera, elle, 3h30 pour l’épreuve écrite et 20 min pour l’épreuve orale (au lieu de 30 min).

Par ailleurs, l’évaluation commune de l’enseignement de spécialité langues, littératures et cultures étrangères et régionales qui n’est pas poursuivi en terminale consistera désormais en un oral de 20 min, au lieu d’un écrit de 2 heures.

Une cérémonie officielle

Pour solenniser l’étape que constitue l’obtention du bac, une cérémonie de remise de diplôme pourrait se tenir chaque année à l’automne. « Dans la mesure du possible, elle sera mise en œuvre pour les bacheliers de cette session », indique le ministère de l’Education nationale.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :