Extension de la garantie jeunes : qu’est-ce que ça va changer  ?

L’exécutif va accroître les financements de la garantie jeunes, sans pour autant assouplir ses conditions d’éligibilité.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
La garantie jeunes est disponible seulement dans le cadre d’un parcours proposé par les missions locales.
La garantie jeunes est disponible seulement dans le cadre d’un parcours proposé par les missions locales.

C’est l’une des annonces du président de la République au cours de la présentation du plan de lutte contre la pauvreté. Emmanuel Macron a déclaré le 13 septembre souhaiter « une extension de la garantie jeunes ».

Selon le ministère des Solidarités et de la santé, l’exécutif compte mobiliser d’ici 2022 « plus de 100 000 places par an en garantie jeunes ». Ce qui sous-entend qu’il va accroître les financements du dispositif, sans pour autant assouplir ses conditions d’éligibilité. Environ 100 000 personnes en bénéficient actuellement, a indiqué le chef de l’Etat.

Le « dispositif […] a fait ses preuves sur le terrain pour accompagner les jeunes en situation de précarité », estime le ministère dans son dossier de presse consacré au plan pauvreté.

Accompagnement vers l’emploi

La garantie jeunes est réglée seulement dans le cadre du parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie, proposé par les missions locales. Outre l’accompagnement, elle donne droit à une allocation.

La garantie s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans révolus en situation de précarité, ni en emploi, ni en études, ni en formation. Seules sont éligibles les personnes ne vivant plus chez leurs parents ou celles qui, vivant encore chez leurs parents, ne disposent pas d’un soutien financier de leur part.

Vos ressources ne doivent pas dépasser le plafond de 484,82 € par mois. Pour déterminer le niveau des ressources, sont ainsi pris en compte :

  • les revenus perçus dans le cadre d’un stage de formation professionnelle ;
  • les allocations-chômage ;
  • les pensions alimentaires ;
  • l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • la prime d’activité.

Un montant maximal de 484,82 €

Le montant maximal de l’allocation s’élève aussi à 484,82 €. Vous pouvez la cumuler avec des revenus d’activité, si ces derniers soient inférieurs à 300 € net. Au-delà de ce seuil, l’allocation est dégressive. Vous la perdez si vos ressources mensuelles dépassent 80 % du montant brut du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) : le seuil actuel s’élève à 1 198,78 €.

La garantie jeunes peut être obtenue pendant 12 mois, mais une prorogation jusque pendant 6 mois est possible.

Le gouvernement ne compte en revanche pas ouvrir davantage aux personnes de moins de 25 ans le droit au revenu de solidarité active (RSA). Sauf cas exceptionnels, cette aide va donc continuer à leur être fermée.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :