Etudiants : votre engagement citoyen sera récompensé dès la rentrée

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Etre bénévole au sein d'une association pendant ses études universitaires rapportera des points.
Etre bénévole au sein d'une association pendant ses études universitaires rapportera des points. Etre bénévole au sein d'une association pendant ses études universitaires rapportera des points.

Le dispositif de valorisation de l’engagement étudiant dans la vie associative, sociale ou professionnelle existait déjà dans plus de 70 % des universités françaises. Désormais, cette reconnaissance est généralisée à l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur à compter de la rentrée 2017, comme le précise un décret paru le 11 mai au Journal officiel.

Sont concernées les activités suivantes :

  • bénévolat au sein d’une association ;
  • activité professionnelle ;
  • militaire dans la réserve opérationnelle ;
  • sapeur-pompier volontaire ;
  • service civique ;
  • volontariat dans les armées.

Valider des crédits ECTS ou être dispensé de certains cours

Concrètement, si l’étudiant en fait la demande, les compétences, connaissances et aptitudes acquises pendant l’exercice d’une de ces activités pourront, si elles sont en lien avec son cursus, être validées au titre de sa formation. Cette valorisation peut prendre différentes formes :

  • attribution d’éléments constitutifs d’une unité d’enseignement (UE) ;
  • attribution de crédits ECTS (European Credits Transfer Scale) sachant qu’une année universitaire vaut 60 crédits (30 crédits pour un semestre) ;
  • dispense, totale ou partielle, de certains enseignements ou stages relevant du cursus de l’étudiant.

Attention, le décret précise que « les mêmes activités ne peuvent donner lieu qu’à une seule validation des compétences, connaissances et aptitudes ».

Aménagement possible des cours et examens

Dans la pratique, chaque université aura deux mois à compter de la rentrée pour définir les modalités de demande et de validation. Sur demande de l’étudiant, l’organisation et le déroulement des cours et des examens pourront être aménagés afin de lui permettre de concilier ses études et son activité.

Il pourra également bénéficier de droits spécifiques :

  • aides financières ;
  • et, s’il est élu au sein du conseil de l’université et du Crous, de dispositions destinées à faciliter l’exercice de son mandat.
A lire aussi