Etudes : 13 campus connectés pour étudier à distance à la rentrée

La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé l’ouverture à la rentrée de 13 campus connectés situés dans des villes éloignées des pôles universitaires. Ils permettront à des jeunes de suivre à distance des formations allant du BTS à la licence.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Les campus connectés proposeront une soixantaine de formations.
Les campus connectés proposeront une soixantaine de formations. Les campus connectés proposeront une soixantaine de formations.

A la rentrée prochaine, 13 campus connectés seront ouverts dans des villes éloignées des grands centres universitaires pour permettre à des jeunes de suivre des études supérieuresà distance. Avec ce dispositif, le gouvernement veut battre en brèche le manque de mobilité géographique et les freins psychologiques (« Ce n’est pas pour moi ») qui poussent de nombreux jeunes des zones périurbaines et rurales à revoir leurs ambitions professionnelles. En Ardèche par exemple, seulement 50 % des bacheliers poursuivent des études supérieures, contre 78 % à l’échelle nationale, selon le ministère de l’Enseignement supérieur.

Les campus connectés seront répartis un peu partout en France : Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), Redon (Ille-et-Vilaine), Cahors (Lot), Carcassonne (Aude), Le Vigan (Gard), Saint-Raphaël (Var), Privas (Ardèche), Lons-le-Saunier (Jura), Nevers (Nièvre), Autun (Saône-et-Loire), Chaumont (Haute-Marne), Bar-le-Duc (Meuse) et Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne). Ils proposeront une soixantaine de formations allant du BTS à la licence et couvrant les principaux champs disciplinaires (droit, STAPS, sciences humaines et sociales, etc.). Chacune pourra être suivie intégralement à distance.

Une formation et des examens identiques

Pour chaque site, le ministère vise entre 20 et 30 étudiants inscrits. Ils seront réunis dans des locaux mis à disposition par les collectivités territoriales et seront encadrés par un professionnel qualifié mais qui ne sera pas un enseignant. Il y aura un tuteur pour dix jeunes. Ils suivront exactement la même formation que ceux qui la suivent en présentiel à la fac et ils passeront les mêmes examens. Ces derniers seront organisés à distance ou au sein de l’université délivrant la formation ou de l’université de proximité qui a conclu un partenariat avec le campus connecté. Les droits d’inscription seront les mêmes que pour les autres étudiants de l’établissement qui fournit le contenu pédagogique.

100 campus connectés à la rentrée 2022

Pour cette phase d’expérimentation du dispositif, l’Etat a prévu un budget de 50 000 € par campus, ainsi que 1 000 € par étudiant inscrit et 10 000 € par université partenaire. L’objectif est d’ouvrir 100 campus connectés d’ici la rentrée 2022.

A lire aussi

Partager cet article :