Et si vous testiez votre futur logement avant de l’acheter ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Le réseau Capifrance propose ce nouveau service.
Le réseau Capifrance propose ce nouveau service. Le réseau Capifrance propose ce nouveau service.

« Quoi de mieux pour se projeter que de tester son futur bien avant de l’acheter ? » annonce le nouveau service « À l’essai » lancé mardi 8 novembre par Capifrance, le premier réseau de conseillers immobiliers indépendants en France. Cela existe déjà pour la voiture ou d’autres produits. C’est désormais possible pour les maisons et appartements. L’idée est de permettre à l’acheteur potentiel de passer quelques heures dans le bien qui l’intéresse pour être sûr qu’il s’y sente bien. Ce service est inédit sur le marché immobilier.

Selon Capifrance, près de 500 propriétaires ont déjà répondu positivement à l’initiative. Les logements concernés sont visibles sur son nouveau site Internet Testezvotrebien.fr. Le réseau, qui revendique 1 700 conseillers immobiliers et 9 000 ventes annuelles, espère que ce nouveau service concernera bientôt 30 % de ses mandats exclusifs.

De 4 heures à 24 heures

Concrètement, le propriétaire, à condition qu’il confie la vente en exclusivité à Capifrance, décide de la durée du « test » : une demi-journée, une journée voire 24 heures avec une nuit sur place. Cette dernière formule qui permettrait de vérifier l’absence de bruit nocturne semble toutefois plus compliquée à être acceptée.

Pour faciliter la mise en relation, l’enseigne suggère aux vendeurs de s’inscrire sur des plateformes type Airbnb pour « récupérer un dédommagement en tant qu’hôtes. Capifrance leur promet en échange de mettre en avant leur annonce et de sélectionner les candidats à la visite », rapporte L’Usine digitale. À côté d’une vente classique, ce type de service peut rassurer les acheteurs et séduire les vendeurs qui ont parfois peur que leur logement mette du temps à se vendre pour ses éventuels défauts (vis-à-vis, rez-de-chaussée etc.).

Des candidats sélectionnés

Ces essais ne concernent que les clients ayant déjà effectué une première visite et qui ont été identifiés par l’agent commercial comme étant en capacité de financer le bien immobilier. Pour le réseau, c’est un « gage de transparence » qui devrait augmenter les ventes.

A lire aussi