Epargne solidaire : les Français donnent du sens à leur placement

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les placements solidaires séduisent de plus en plus de Français.
Les placements solidaires séduisent de plus en plus de Français. Les placements solidaires séduisent de plus en plus de Français.

Donner du sens à son épargne, tel est le but du placement solidaire. Vous faites fructifier votre argent tout en investissant dans des projets ayant une utilité sociale ou environnementale (lutte contre le mal-logement, insertion sociale, agriculture biologique…). Encore marginale, cette forme d’épargne séduit chaque année de plus en plus de Français.

Selon le dernier baromètre Finansol-La Croix, au 31 décembre 2016, 1,3 milliard d’euros supplémentaires ont été placés sur des placements solidaires labellisés par l’association Finansol. Soit une progression de 15,5 % sur l’année. Créé en 1997, le label Finansol permet de distinguer les produits d’épargne solidaire. Aujourd’hui, plus de 140, sélectionnés sur des critères de transparence et de solidarité, l’ont obtenu.

Au total, plus d’un million d’épargnants ont souscrit à ce type de produits, sur lesquels ont été placés 9,76 milliards d’euros. Des sommes issues de l’épargne salariale (6,2 milliards), bancaire (3,06 milliards), et des placements proposés par les entreprises solidaires (500 millions).

Comment épargner solidaire ?

Vous souscrivez à des placements solidaires via :

  • votre banque ou mutuelle d’assurance (livret, assurance-vie, FCP, SICAV, un compte à terme). C’est l’épargne bancaire solidaire ;
  • votre entreprise, dans le cadre de son plan d’épargne entreprise ou interentreprises. Vous pouvez aussi placer une partie de votre épargne sur un fonds commun de placement d’entreprise (FCPE). C’est l’épargne salariale solidaire ;
  • ou bien vous investissez directement dans des projets à vocation sociale ou environnementale via des placements proposés par les entreprises et financeurs solidaires (actions non cotées, obligations associatives, comptes à terme).

Quel impact social ?

Cette finance solidaire s’est traduite par la création ou la consolidation de 49 000 emplois dans différents secteurs, le relogement de 5 500 personnes et l’approvisionnement en électricité renouvelable de 20 000 foyers. 2 600 entreprises ont été soutenues ainsi que plus d’une centaine d’acteurs agissant dans les pays en développement (coopératives agricoles…).

Développer les contrats d’assurance-vie solidaire

Malgré ces chiffres encourageants, l’épargne solidaire ne représente que 0,20 % du patrimoine financier des Français. Finansol s’est fixé pour objectif d’atteindre 1 % d’ici 2025. Afin d’intéresser de nouveaux épargnants, l’association appelle le nouveau gouvernement à rendre obligatoire la présentation d’un contrat d’assurance-vie solidaire dans la gamme des produits proposés. « L’assurance-vie reste le placement préféré des Français et représente un tiers de leur patrimoine financier, soit 1 588 milliards d’euros », explique-t-elle.

Cliquez ici pour retrouver la 15e édition du baromètre de la finance solidaire.

A lire aussi