Vitesse limitée à 110 km/heure sur l’autoroute : qu’est-ce que ça changerait  ?

Cette proposition de la Convention citoyenne pour le climat vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre émises par les véhicules.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
Autoroutes
Dans des conditions normales de circulation, la vitesse autorisée est fixée à 130 km/heure sur les autoroutes. © gui00878

La Convention citoyenne pour le climat recommande d’abaisser de 130 à 110 km/h la vitesse maximale permise sur les autoroutes, une mesure qui figure parmi les 149 propositions que ce groupe a retenues dimanche 21 juin dans son rapport.

Deux membres du gouvernement ont indiqué y être favorables, la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, et la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des finances, Agnès Pannier-Runacher, mais il s’agit de positions personnelles.

Déjà des mécontents... et une pétition

Le sujet est éminemment sensible. L’exécutif et la majorité craignent la réaction du puissant lobby de l’automobile, déjà matérialisée par une pétition lancée de l’association 40 millions d’automobilistes, et surtout la colère populaire.

Voulu par le Premier ministre, Edouard Philippe, l’abaissement de 90 à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens, à chaussée unique et sans séparateur central, entrée en vigueur dans tout le pays le 1er juillet 2018, avait suscité des critiques et alimenté des procès en mépris pour la France rurale adressés à l’exécutif. La mesure, comme l’alourdissement de la taxation sur les carburants, est considérée comme l’une des causes du mouvement des « gilets jaunes ». Elle a depuis été allégée.

Quels effets sur la pollution ?

La limitation vise avant tout à faire reculer la pollution. Un journaliste d’Europe 1 a roulé en voiture sur l’autoroute A13 pour mesurer l’impact sur la consommation de carburant et donc sur les émissions polluantes. Les deux trajets ont eu lieu avec un régulateur de vitesse et les fenêtres fermées.

Le reporter a mis 49 minutes pour faire 100 km entre Paris et Caen à 130 km/h, 57 minutes pour faire 100 km à 110 km/h sur le chemin du retour. L’économie faite est de 1,5 litre de carburant, soit 4 kilos de dioxyde de carbone (CO2), précise la radio.

110 km/h : moins d’accidents ?

La baisse de la vitesse maximale est-elle susceptible de faire reculer le nombre d’accidents sur l’autoroute, infrastructure routière la plus sûre ? Un conducteur qui réduit sa vitesse doit respecter une distance de sécurité plus faible. Sur son site, l’association Prévention routière recommande d’atteindre une distance de 78 mètres à 130 km/heure, contre 66 mètres à 110 km/heure.

Selon les statistiques de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, 263 personnes sont mortes en raison d’un accident sur une autoroute en 2019, sur un total de 3 244 décès dus à la mortalité routière.

« Les causes multiples d’accidents mortels sur autoroute sont les manœuvres dangereuses, la vitesse, la perte de vigilance et l’ensemble alcool-drogues-médicaments », précisait l’Observatoire dans son bilan pour l’année 2018.

« La vitesse influe à la fois sur la capacité du conducteur à s’adapter aux situations rencontrées et aux événements inattendus (distance parcourue durant le temps de réaction, évitement possible ou non, puis distance de freinage), et sur sa gravité lésionnelle (énergie dissipée dans le choc) », explique sur son site l’Observatoire.

La vision s’adaptant à la vitesse, votre organisme subit un stress supplémentaire, ce qui accroît votre fatigue et donc accroît le risque de diminution de votre vigilance.

Une limitation qui date de 1974

Depuis 1974, dans des conditions normales de circulation, la vitesse maximale est fixée à 130 km/h sur les autoroutes. La vitesse est plafonnée à 110 km/h pour les titulaires d’un permis probatoire.

Vous ne pouvez déjà pas aller au-delà de 110 km/h en présence de pluie ou d’autres précipitations. Si la visibilité est inférieure à 50 mètres, la vitesse est même limitée à 50 km/h. 

Vers un référendum ?

L’exécutif envisage d’organiser un référendum pour lancer la seconde partie du quinquennat d’ici à l’élection présidentielle de 2022. « Cette proposition [de limitation de vitesse] pourrait trouver, si le président en décide ainsi, à s’insérer dans une série de propositions [...] soumises à un référendum consultatif », a jugé sur les ondes de RTL le secrétaire d’Etat chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebarri, cité par l’Agence France-Presse (AFP). Le chef de l’Etat doit recevoir le 29 juin les 150 membres de la Convention citoyenne, représentatifs de la population française, qui imaginent depuis fin 2019 comment réduire d’au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à 1990.

 

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :