Electricité verte : l’Ademe lance le label VertVolt pour mieux comparer les offres

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© ChakisAtelier

Si presque tous les fournisseurs d’électricité proposent aujourd’hui des offres dites « vertes », toutes ne garantissent pas que l’électricité achetée provienne d’énergies renouvelables. Certains se contentent de verdir leur offre en achetant des garanties d’origine – des certificats d’injection d’électricité d’origine renouvelable – aux producteurs sans jamais leur acheter d’électricité. Pour aider les consommateurs à y voir clair, l’Agence de la transition énergétique (Ademe) a annoncé, vendredi 22 octobre, le lancement d’un nouveau label.

Deux niveaux de labellisation

Baptisé VertVolt, il se décline en deux niveaux : « choix engagé » ou « choix très engagé ». Le premier garantit que le fournisseur achète une quantité d’électricité équivalente à celle vendue au consommateur à des producteurs d’énergies renouvelables en France. Le second niveau garantit en plus que 25 % de cette électricité provient d’installations mises en place par des collectivités territoriales avec une gouvernance partagée (impliquant des citoyens, par exemple) ou par d’autres acteurs mais sans soutien public.

Ainsi, « en souscrivant à une offre d’électricité verte VertVolt, le consommateur est certain de rémunérer par le biais de sa facture d’électricité des installations d’énergies renouvelables en France, et d’accélérer le développement de ces énergies sur le territoire s’il opte pour le choix très engagé », souligne l’Ademe.

© Ademe

Outre les engagements cités plus haut, le label impose aux fournisseurs de préciser la provenance de l’électricité commercialisée (technologie et région de production), le recours ou non à la production d’électricité nucléaire, le pourcentage de clients ayant activé le suivi de consommation du compteur Linky et la proportion de clients ayant souscrit une offre labellisée. A noter que les fournisseurs d'électricité peuvent apposer sur le logo l'indication "sans nucléaire", s'ils n'ont pas recours à l'Arenh (accès régulé à l’électricité nucléaire historique) pour leurs autres offres.

Ils devront, par ailleurs, mettre en place des mesures pour sensibiliser les consommateurs aux économies d’énergie : incitation à suivre sa consommation, à utiliser le dispositif Ecowatt, etc.

Sept offres déjà labellisées

A ce jour, sept offres d’électricité verte proposées par cinq fournisseurs d’énergie – EDF, Enercoop, Engie, Oui Energy et Plüm Energie – sont déjà labellisées. Pour les découvrir, rendez-vous sur le site Agirpourlatransition.ademe.fr.

Jusqu’à présent, aucun label n’existait pour distinguer les offres vertes. Mais le médiateur national de l’énergie demandait déjà aux fournisseurs proposant ce type d’offres de préciser dans son comparateur sur son site Energie-info.fr le pays des garanties d’origine (France ou Europe), la source de production (hydraulique, éolien, etc.) ainsi que des précisions sur le mode d’achat. Désormais, l’obtention du label devra être précisée.

A lire aussi