Un éco-organisme pour lutter contre la pollution liée aux mégots de cigarettes

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Main, doigts, cigarette, cendre
© SergeyLukianov

Si leur présence est visible en de nombreux endroits, la pollution qu’ils engendrent est méconnue. Le ministère de la Transition écologique a annoncé le 10 août le lancement d’une filière pollueur-payeur pour les mégots de cigarettes, après avoir agréé Alcome, un éco-organisme destiné à soutenir la prise en charge de ces déchets par les collectivités territoriales.

Suivant « le principe du pollueur-payeur » ou de « la responsabilité élargie des producteurs », « celui qui fabrique, distribue ou importe un produit doit prendre en charge sa fin de vie », rappelle le ministère de la Transition écologique dans un communiqué.

« Le producteur et le distributeur doivent ainsi financer, organiser et mettre en place les solutions de collecte, de réutilisation ou de recyclage appropriées pour leur produit, en se regroupant au sein d’un éco-organisme », précise le ministère. 

Seuls certains secteurs sont concernés, tels que les déchets d’emballages ménagers, les piles ou les textiles. La loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, a prévu la création, entre 2021 et 2025 d’une dizaine de filières répondant au principe du pollueur-payeur, dont celle des mégots.

Les collectivités territoriales doivent bénéficier de 80 M€ au total « pour leur permettre de financer le ramassage et le nettoyage inhérents aux mégots jetés par terre ». D’autres principes figurent dans le cahier des charges de la filière :

  • la distribution de cendriers de poche et de rue ;
  • le financement des campagnes de sensibilisation sur l’impact environnemental des mégots ;
  • le financement de projets de recherche & développement pour développer des moyens de collecte des mégots innovants ainsi que des solutions de recyclage.

Des fabricants de tabac comme membres fondateurs

L’éco-organisme Alcome a pour membres fondateurs des fabricants de tabac, à savoir British American Tobacco, Japan Tobacco International France, Philipp Morris International France et Seita Imperial Brands, ainsi que l’Association des fournisseurs de tabac à fumer et la Confédération des buralistes.

Selon le site d’informations leshorizons.net, d’autres structures, non agréées, travaillent dans le domaine « de la collecte et de la valorisation des mégots de cigarettes ».

Le ministère de la Transition écologique espère voir le volume de 23,5 milliards de mégots « jetés au sol » chaque année en France reculer d’au moins 40 % en six ans. Chaque déchet est susceptible de polluer « jusqu’à 500 litres d’eau ». Alcome évalue le nombre de mégots jetés à terre à 7,7 milliards.

A lire aussi