Pourquoi le prix des vélos risque d'exploser en 2021

Augmentation de la demande, blocages au niveau de l'approvisionnement par le fret... En 2021, les Français seront toujours plus nombreux à vouloir acquérir un vélo pour leurs déplacements. Mais gare à la facture : les prix risquent d'exploser !

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© LightFieldStudios

En ville, difficile de ne pas passer à côté du phénomène : les vélos sont partout à mesure que les pistes cyclables émergent dans toutes les grandes agglomérations. Entre nouvelles solutions urbaines de mobilité, conscience environnementale et nécessité de pratiquer une activité physique régulière : la tendance des deux-roues à pédales se développe considérablement depuis plusieurs années.

Une mode durable accentuée un peu plus par la crise sanitaire qui a fait fuir de nombreux usagers des transports en commun. Mais cet engouement pour la bicyclette a un impact sur le marché et pourrait conduire à une importante hausse des prix au cours de cette année 2021 comme le rapporte Le Figaro. Vélos électriques, mécaniques ou pièces détachées : les sommes à débourser pourraient même augmenter de 20 % selon Olivier Macheboeuf, responsable de la commission cycle au sein de l’Union sport et cycle, cité par le quotidien.

Des soucis de fourniture

La plupart des pièces d’un vélo étant produites en Asie, principalement en Chine et à Taïwan, l’approvisionnement est rendu compliqué depuis plusieurs mois en raison des conséquences de la pandémie de Covid-19. La crise sanitaire a en effet des conséquences sur le prix du fret qui pourra se répercuter sur le prix payé par le consommateur. Sans oublier le fait que de nombreux conteneurs sont bloqués dans certains grands ports étrangers en raison des restrictions en vigueur.

Autre explication, et pas des moindres : l’explosion de la demande ces derniers mois. Non seulement de plus en plus de cyclistes amateurs souhaitent s’équiper, mais leur budget pour se faire grimpe également en flèche notamment sous l’impulsion des aides publiques alloués pour l’acquisition d’un tel moyen de déplacement décrit comme plus écologique.

Selon les chiffres du cabinet Xerfi repris par Le Figaro, le marché du cycle a progressé d’au moins 15 % en 2020 après une première hausse de 10 % en 2019. Une dynamique positive qui devrait continuer durant quelques années et ainsi contribuer à une hausse des prix tant les professionnels du secteur ont de plus en plus de mal à satisfaire la demande.

Des enseignes tirent leur épingle du jeu

Pour répondre aux problèmes de production et de fret existants, certaines marques ont décidé de changer de braquet en privilégiant notamment une fabrication plus locale, en Europe notamment. C’est le cas de Decathlon en France. La direction de l’entreprise de distribution de matériel de sport reconnaît toutefois être « en flux tendu » en raison de la demande mondiale en forte hausse, surtout sur le Vieux continent.

Dans l’Hexagone, le vélo « Made in France » devient de plus en plus un argument de vente auprès du consommateur. Dans un article récemment paru, le journal Le Monde évoque notamment les cas de l’entreprise Mercier qui a re-localisé une partie de sa production dans les Ardennes ou encore de La Manufacture du cycle qui s’installe en Loire-Atlantique.

Partager cet article :