Pesticides : découvrez si votre commune est très exposée

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
MaRRitch

Vous vous demandez si les agriculteurs près de chez vous recourent beaucoup aux pesticides ? Vous pouvez désormais le savoir grâce à une carte interactive inédite, mise en ligne mercredi 22 juin par l’association Solagro, engagée dans la transition agroécologique et alimentaire, avec le soutien de l’entreprise leader du bio, Ecotone.

Baptisée Adonis, du nom d’une plante messicole ayant quasiment disparu à cause de l’utilisation généralisée des herbicides, cette carte permet de visualiser, commune par commune, la fréquence d’utilisation de produits phytosanitaires de synthèse sur les surfaces agricoles, par type de cultures et de traitements (herbicides, insecticides, fongicides, traitements de semences) en France métropolitaine.

Pour réaliser cette carte, l’association Solagro a croisé les données du Registre parcellaire graphique (RPG) 2020 qui donne accès à toutes les cultures, les enquêtes Pratiques culturales qui donne un indice de traitement phytosanitaire (IFT) moyen, décomposé pour chaque pesticide, par ancienne région administrative et les données sur les parcelles en bio fournies par l’Agence bio. « Du fait de l'utilisation des données moyennes, certains biais pourraient exister, dans le cas, par exemple, de pratiques à faibles utilisations de pesticides dans une commune en agriculture conventionnelle », précise le site Actu-environnement.com.

Comment ça marche ?

En libre accès sur le site de l’association Solagro.org, cette carte interactive permet de zoomer sur une zone précise ou d’entrer directement le nom de sa commune dans le moteur de recherche afin d’obtenir les informations sur les indices de fréquence de traitement (IFT) sur les surfaces agricoles locales.

Pour chaque localité, elle indique l’IFT total moyen (hors produits de biocontrôle), allant de 0 à 18,48, l’IFT moyen pour les seuls herbicides, allant de 0 à 2,55, l’IFT des produits de biocontrôle, la part de l’agriculture biologique, la culture principale exploitée et les cultures les plus traitées. Si la commune apparaît en rouge foncé, cela signifie que le recours aux pesticides est élevé. A l’inverse, si elle est de couleur vert foncé, l’utilisation des produits phytosanitaires y est très faible.

Le nord de la France et les zones de viticulture sont les plus exposés aux pesticides

Au niveau national, les zones les plus rouges sont situées dans les bassins céréaliers du nord de la France, les zones de viticulture de la région bordelaise et du Sud-Est et les espaces consacrés aux vergers. Cela s’explique par « un assolement peu diversifié » (alternance de cultures) et « des pratiques agricoles plus intensives ».

A l’inverse, les zones les plus vertes sont situées dans « les zones de montagne et les marais côtiers, où les systèmes de polyculture élevage de ruminants dominent avec une forte présence de surfaces en herbe qui ne sont généralement pas traitées », indique Solagro.

Fermer
© Association Solagro

Un indice des pesticides évités (IPE)

En parallèle, Ecotone a créé, en collaboration avec Solagro, le premier Indice des pesticides évités (IPE) destiné à permettre aux entreprises du secteur agro-alimentaire de mesurer facilement leur empreinte carbone. Calculé à partir du même référentiel que celui utilisé pour la carte, il révèle le nombre de traitements chimiques évités et le nombre d’hectares préservés.

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN