Pesticides à la maison : comment respecter les recommandations ?

Insecticides, herbicides, fongicides, répulsifs… 75 % des Français se servent de pesticides mais peu respectent les précautions d’emploi, selon une étude de l’Agence de sécurité sanitaire.
3mn de lecture
© BBuilder

Que ce soit pour traiter leur jardin ou leurs plantes d’intérieur, se protéger des insectes volants et rampants ou éliminer les puces ou tiques de leur animal de compagnie, trois Français sur quatre ont utilisé au moins un produit pesticide dans les douze mois précédant la date de l’enquête Pesti’home* réalisée en 2014 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) auprès d’un échantillon de 1 507 ménages et dont les résultats ont été publiés lundi 7 octobre.

« Il s’agit de la première étude d’envergure nationale dans ce domaine », souligne l’Anses. Premier enseignement : les insecticides arrivent en tête des produits les plus utilisés. 84 % des ménages interrogés y ont eu recours. Ce sont principalement des biocides utilisés pour éliminer des insectes volants (40 %) et rampants (28 %), et des médicaments vétérinaires pour lutter contre les parasites des animaux de compagnie (61 % des ménages ayant un animal). Viennent ensuite les herbicides et les produits contre les maladies des plantes d’extérieur, utilisés respectivement par 22 % et 20 % des foyers ayant un jardin, une terrasse ou un balcon. Enfin, les répulsifs cutanés humains, tels que les anti-moustiques sont utilisés par 12 % des utilisateurs à une fréquence importante : au moins 6 utilisations par an pour la moitié des ménages et plus de 25 fois par an pour un quart des foyers.

Les recommandations de l’Anses pour un usage en toute sécurité

Mais si les Français ont massivement recours aux pesticides, ils ne suivent pas suffisamment les précautions d’emploi. « Par exemple, environ un tiers des ménages ne lit jamais les indications des emballages des anti-acariens et anti-rongeurs et un quart d’entre eux ne les lit jamais pour les produits contre les insectes volants et rampants », déplore l’Anses.

L’Agence souligne donc la nécessité de mieux informer le grand public sur les conditions d’utilisation des pesticides à domicile, tous produits et usages confondus. Pour un usage en toute sécurité, il est ainsi indispensable :

- de lire et respecter les précautions d’emploi

- de porter des gants au moment d’appliquer le produit, si indiqué

- d’aérer la pièce après traitement et d’attendre quelques minutes avant d’y rentrer de nouveau

- de ne pas laisser les animaux qui viennent d’être traités dormir avec leurs maîtres, en particulier les enfants.

Ne pas jeter les produits inutilisés à la poubelle

L’étude montre également que les utilisateurs ne savent pas toujours comment se débarrasser correctement des produits. 60 % jettent par exemple ceux inutilisés à la poubelle et seulement 31 % les déposent à la déchetterie ou à l’endroit prévu par la mairie, la communauté de communes ou d’agglomération. De même, il ne faut pas les vider dans l’évier.

A noter : depuis le 1er janvier 2019, la loi Labbé interdit l’achat, l’usage et la détention des produits phytopharmaceutiques chimiques de synthèse par les particuliers. Aussi, de nombreux produits identifiés lors de l’enquête menée en 2014 ne sont plus disponibles aujourd’hui à la vente pour le grand public.

* L’enquête a été réalisée en France métropolitaine entre le 5 juillet et le 12 novembre 2014 auprès d’un échantillon de 1 507 ménages représentatifs de la population métropolitaine.

df
Sarah Corbeel
Publié le