Micro-plastiques : les fabricants devront doter leurs lave-linges de filtres

D’ici le 1er janvier 2025, les fabricants de lave-linges vont devoir équiper les machines à laver des particuliers et des professionnels de filtres à micro-plastiques, qui polluent les océans.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Daisy-Daisy

C’est un geste anodin, et pourtant… A chaque lavage en machine, des milliers de microparticules finissent dans les océans. La faute à nos vêtements, composés de plus en plus de fibres synthétiques : polyester, acrylique ou encore élasthanne. En 2016, des chercheurs britanniques ont montré que plus de 700 000 fibres microscopiques pouvaient être libérées à chaque lavage. D’après leurs résultats, l’acrylique est la matière la plus polluante (730 000 particules), suivi par le polyester (496 000) et le mélange coton-polyester (137 000).

Si les chiffres varient d’une étude à l’autre, les scientifiques s’accordent pour dire qu’une partie des microfibres échappent aux filtres des stations d’épuration traitant les eaux usées. Résultat, plus d’un tiers des particules en plastiques présentes dans les mers proviennent de textiles synthétiques.

Des machines équipées de filtres à micro-plastiques en 2025

Un fléau auquel a décidé de s’attaquer le gouvernement. Les fabricants de lave-linge (Bosch, Miele, Indesit, Beko…), les porteurs de solutions technologiques et des ONG ont rendez-vous ce lundi avec la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Brune Poirson, afin d’établir une feuille de route pour intégrer dans les machines des particuliers et des professionnels des filtres à micro-plastiques d’ici le 1er janvier 2025.  Ce dispositif, qui figure dans la loi anti-gaspillage publiée le 11 février 2020 au Journal officiel, permettra d’empêcher leur passage dans les eaux usées. La France est le premier pays au monde à légiférer sur cette source de pollution plastique. « Les fabricants de machines à laver vont devoir innover pour s'adapter à ce nouveau standard, a expliqué Brune Poirson. Il y aura un bonus écologique pour toutes les entreprises qui ont trouvé une solution avant 2024 ».

Quelque 2,7 millions de lave-linges sont vendus en France chaque année, soit plus de 7000 par jour, selon des chiffres du Gifam, la fédération professionnelle du secteur. Plus de 97 % des foyers français sont équipés d'un lave-linge. Aux ménages s'ajoutent 5 900 établissements professionnels en France qui utilisent des machines à laver (pressings et blanchisseries).

Des solutions pour réduire votre pollution aux micro-plastiques

En attendant la mise sur le marché de lave-linges équipés de filtres à micro-plastiques, il est possible de limiter votre impact sur l’environnement. Pour cela, lavez vos vêtements moins souvent, réduisez le nombre de lessives faites à la machine, lavez à basse température et sur le cycle le plus court possible. Il est également conseillé de privilégier la lessive liquide à celle en poudre et de ne pas utiliser de sèche-linge. Enfin, au moment d’acheter de nouveaux vêtements, essayez si possible de choisir ceux en fibres naturelles.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :