Fin des plastiques jetables : quel est le calendrier ?

Cotons-tiges, vaisselle jetable, pailles… Le gouvernement fait la chasse aux produits et emballages en plastique à usage unique. Voici le calendrier de mise en œuvre des futures  interdictions.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© NoDerog

Alors que l’Assemblée nationale a adopté, dans le cadre de l’examen du projet de loi contre le gaspillage et pour l’économie circulaire, un amendement fixant à 2040 la fin de la mise sur le marché des emballages plastiques à usage unique, plusieurs textes ont déjà été votés ces dernières années pour lutter contre les produits en plastique jetables.

2020 : les cotons-tiges, vaisselle jetable et bouteilles d’eau plate

Après l’interdiction dans les commerces des sacs en plastique jetables (sauf s’ils sont compostables) depuis le 1er janvier 2017, ce sera au tour des cotons-tiges et de la vaisselle jetable en plastique (gobelets, verres et assiettes) d’être interdits à partir du 1er janvier 2020. Seules les fournitures compostables ou composées de matières bio-sourcées seront autorisées. Les bouteilles d’eau plate en plastique ne pourront plus être utilisées dans les cantines scolaires.

2021 : les pailles, couverts, touillettes à café, couvercles de gobelets, tiges pour ballon

Une directive européenne, adoptée en mai dernier, bannit la mise sur le marché, à compter du 3 juillet 2021, de plusieurs produits en plastique à usage unique. La loi anti-gaspillage doit transposer ce texte en droit français. Les pailles, couverts, touillettes à café, contenants en polystyrène expansé (type boîtes à kebab), couvercles de gobelets à emporter et tiges pour ballon en plastique seront alors proscrits en France.

Le projet de loi anti-gaspillage prévoit également de déployer, d’ici 2021, les dispositifs de vrac en obligeant les vendeurs à accepter les contenants apportés par le consommateur.

2022 : les sachets de thé et les jouets en plastique dans les fast-food

Un amendement au projet de loi anti-gaspillage prévoit d’interdire, à compter du 1er janvier 2022, la mise sur le marché des sachets de thé en matière synthétique (polypropylène, nylon, …). Un autre amendement propose de supprimer « au plus tard le 1er janvier 2022 » les jouets en plastique des menus pour enfants servis dans les fast-food.

Il est également prévu d’interdire la distribution gratuite de bouteilles plastiques dans les établissements recevant du public et dans les entreprises. Tous devront s’équiper de fontaines à eau. Par ailleurs, les sponsors ne pourront plus imposer l’utilisation de leurs bouteilles dans les événements culturels, sportifs ou festifs.

2023 : la vaisselle jetable dans les fast-food

Pour en finir avec les 180 000 tonnes d’emballages produits chaque année en France par le secteur de la restauration rapide, il sera obligatoire de servir les repas pris sur place dans de la vaisselle non jetable.

2025 : les contenants alimentaires de cuisson en plastique dans les cantines

A partir du 1er janvier 2025, les contenants alimentaires de cuisson et de réchauffe en plastique ne seront plus autorisés dans les cantines scolaires, universitaires et les crèches. Dans les collectivités territoriales de moins de 2 000 habitants, les dispositions sont applicables au plus tard le 1er janvier 2028.

2040 : zéro emballage plastique à usage unique

Tubes de dentifrice, bidons de lessive, pots de yaourts ou encore bouteilles de shampoing… Le gouvernement a fixé à 2040 l’objectif de supprimer les emballages plastiques jetables du quotidien.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :