Coronavirus : bientôt une amende de 300 € pour un masque jeté par terre ?

De plus en plus de masques chirurgicaux et gants en latex sont abandonnés sur la voie publique. Face à ce nouveau fléau écologique, le député LR Eric Pauget a déposé une proposition de loi pour punir les contrevenants d’une amende de 300 €.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© serts

Dans les rues, les parkings, les parcs, les forêts… Partout, des masques chirurgicaux et des gants jetables usagés sont abandonnés par terre. Un geste qui n’est pas sans conséquences. Non seulement ils font courir un risque de contamination mais ils représentent un fléau pour l’environnement.

Un risque sanitaire

Selon une étude publiée dans la revue The Lancet publiée début avril, des traces de SARS-CoV-2 peuvent être décelées pendant au moins sept jours sur la surface extérieure d’un masque de protection et jusqu’à quatre jours sur la surface intérieure. Il existe donc un risque de contamination pour les personnes qui les ramassent. Et les agents de collecte de déchets ne sont pas les seuls exposés. Un enfant peut prendre un masque par terre pour jouer avec et le mettre à sa bouche.

Un danger pour la planète

Outre le risque sanitaire qu’ils représentent, les masques chirurgicaux sont particulièrement polluants. En effet, ils ne sont pas en papier mais en plastique. Ils sont principalement composés de polypropylène "non tissé", un dérivé du pétrole, que l’on retrouve souvent dans les serviettes hygiéniques, les couches jetables, les housses ou encore certains sacs. Ils contiennent également de l’acier pour les barrettes nasales et des élastiques. Or, ces éléments ne sont pas biodégradables.

Selon l’Association de défense d’éducation et d’information du consommateur (Adeic), un masque chirurgical peut mettre jusqu’à 450 ans à se désagréger dans la nature, comme un sac en plastique ou une couche jetable. Or, des masques et des gants ont déjà été retrouvés dans les fonds marins. C’est Laurent Lombard, le fondateur de l’association Opération Mer Propre, qui a donné l’alerte. Samedi 23 mai, lors d’une plongée à Antibes, il en a remonté plusieurs. « Sachant que plus de 2 milliards de masques jetables ont été commandés, bientôt il risque d'y avoir plus de masques que de méduses dans les eaux de la Méditerranée... », déplore l’activiste en commentaire de sa vidéo postée le jour même sur sa page Facebook.

Vers une amende de 300 € pour lutter contre le dépôt sauvage de gants et masques ?

Face à cette nouvelle source de pollution, le député LR des Alpes-Maritimes, Eric Pauget, a déposé le 18 mai une proposition de loi pour lutter contre le dépôt sauvage de gants et masques utilisés sur la voie publique. Aujourd’hui, laisser des déchets sur la voie publique est puni d’une amende forfaitaire de 68 € si elle est acquittée immédiatement ou au cours des 45 jours suivant la verbalisation. Si le contrevenant la paie après ce délai, son montant passe à 180 €. L’élu propose d’aller plus loin et de punir d’une amende de 300 € le dépôt sur la voie publique de masques et gants de protection usagés. « Lorsque l’infraction a entraîné une pollution massive préjudiciable à la santé publique, elle est punie de deux ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende », précise la proposition de loi. Le député demande également la possibilité d’utiliser les images de vidéosurveillance pour traquer les contrevenants et de renforcer les missions de la police municipale dans ce cadre.

Comme le rappelle le ministère de la Transition écologique, les lingettes désinfectantes, gants en latex jetables, mouchoirs, masques et autres textiles sanitaires de type essuie-tout usagés doivent être mis dans un sac plastique résistant. Une fois rempli, il doit être fermé et conservé 24 heures avant d’être jeté dans un sac poubelle pour ordures ménagères. Surtout, ces déchets ne doivent pas être déposés dans un conteneur de tri, ils ne se recyclent pas !

En vidéo : Un tuto pour faire votre masque en tissu

Chargement de votre vidéo...
df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :