Bonus écologique et prime à la conversion : les aides baissent au 1er juillet

4 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Nicholas77

Mauvaise nouvelle si vous avez l’intention d’acheter une voiture plus respectueuse de l’environnement. Les barèmes exceptionnels du bonus écologique et de la prime à la conversion, mis en place le 1er juin 2020 pour relancer le secteur automobile durement touché par la crise sanitaire, seront durcis à partir du jeudi 1er juillet.

Evolution du bonus écologique

Le montant du bonus écologique accordé par l’Etat pour l’achat ou la location d’un véhicule neuf électrique ou hybride rechargeable sera réduit de 1 000 €.

Du 1er juillet au 31 décembre 2021, il passera ainsi à :

  • 6 000 € maximum (4 000 € pour une personne morale) pour un véhicule électrique (voiture particulière ou camionnette) dont le prix est inférieur à 45 000 €, dans la limite de 27 % du prix TTC ;
  • 2 000 € pour un véhicule électrique dont le prix est compris entre 45 000 et 60 000 € ;
  • 2 000 € pour un véhicule électrique de plus de 60 000 € (attention, le bonus concerne uniquement les véhicules utilitaires légers ou fonctionnant à l’hydrogène) ;
  • 1 000 € pour un véhicule hybride rechargeable de 50 000 € maximum, dont le taux de CO2 est compris entre 21 et 50 g/km et dont l’autonomie est supérieure à 50 km.

A partir du 1er juillet 2022, le montant du bonus écologique diminuera encore de 1 000 €.

Il passera ainsi à :

  • 5 000 € maximum (3 000 € pour une personne morale) pour un véhicule électrique dont le prix est inférieur à 45 000 €, dans la limite de 27 % du prix TTC ;
  • 1 000 € pour un véhicule électrique dont le prix est compris entre 45 000 et 60 000 € ;
  • 1 000 € pour un véhicule électrique de plus de 60 000 € (attention, le bonus concerne uniquement les véhicules utilitaires légers ou fonctionnant à l’hydrogène).

Et le bonus pour l’achat ou la location d’un véhicule hybride rechargeable de 50 000 € maximum, dont le taux de CO2 est compris entre 21 et 50 g/km et dont l’autonomie est supérieure à 50 km, sera supprimé.

A noter

Le bonus de 1 000 € accordé, depuis le 8 décembre dernier, pour l’achat d’une voiture ou d’une camionnette électrique d’occasion est maintenu.

Evolution de la prime à la conversion

La prime à la conversion accordée par l’Etat pour l’achat ou la location d’un véhicule neuf ou d’occasion récent en échange de la mise au rebut d’un vieux véhicule diesel ou essence va, elle aussi, évoluer.

A partir du 1er juillet, les véhicules Crit’Air 2 ne seront plus éligibles, ce qui exclut tous les véhicules diesel et les véhicules essence immatriculés avant 2011. Par ailleurs, le véhicule neuf devra émettre au maximum 132 grammes d’émission de CO2 par kilomètre, au lieu de 137 grammes auparavant. Si l’achat concerne un véhicule d’occasion, le plafond d’émission reste à 137 grammes de CO2 par kilomètre. A partir du 1er janvier 2022, le seuil d’émission de CO2 sera abaissé à 127 g/km.

Bonne nouvelle toutefois, les montants de la prime à la conversion ne changent pas.

Caractéristiques du véhicule loué ou acheté

Ménages très modestes et ménages « gros rouleurs »*

Ménages modestes (revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 13 489 €)

Autres ménages

Véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf ou d’occasion, dont l’autonomie est supérieure à 50 kilomètres et le prix inférieur ou égal à 60 000 €

5 000 €
(dans la limite de 80 % du coût d’acquisition)

2 500 €

2 500 €

Véhicule thermique Crit’Air 1 neuf ou d’occasion, dont les émissions de CO2 sont inférieures ou égales à 132 g/km et le prix inférieur ou égal à 50 000 €

3 000 €
(dans la limite de 80 % du coût d’acquisition)

1 500 €

0

* La prime est doublée pour les ménages dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur à 6 300 € et pour les ménages modestes « gros rouleurs » (c’est-à-dire les ménages dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 13 489 € et dont la distance entre le domicile et le lieu de travail est supérieure à 30 km ou effectuant plus de 12 000 kilomètres par an dans le cadre de leur activité professionnelle avec leur véhicule personnel).

A noter

Les véhicules neufs commandés avant le 1er juillet bénéficieront des montants et conditions applicables jusqu’au 30 juin pour le bonus écologique et la prime à la conversion si la facturation intervient au plus tard le 30 septembre 2021. Il en va de même s’il s’agit d’une location.

A lire aussi