Environnement : donnez votre avis sur la transition énergétique

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
L’Assemblée nationale consulte jusqu’au 17 avril les citoyens sur les freins à la transition énergétique.
L’Assemblée nationale consulte jusqu’au 17 avril les citoyens sur les freins à la transition énergétique. L’Assemblée nationale consulte jusqu’au 17 avril les citoyens sur les freins à la transition énergétique.

Après la consultation sur le changement d’heure, l’Assemblée nationale a ouvert mercredi 6 mars une consultation citoyenne en ligne afin de lever les freins à la transition énergétique. Cette démarche a été initiée par les députés membres de la mission parlementaire d’information sur les freins à la transition énergétique mise en place en juillet 2018.

Depuis septembre, elle a procédé à une vingtaine d’auditions de professionnels des filières énergétiques, responsables associatifs et représentants des pouvoirs publics et a souhaité élargir le débat à l’ensemble des citoyens avant de rendre ses conclusions fin juin-début juillet prochain.

Sept thèmes abordés

Jusqu’au 17 avril, les Français sont invités à répondre, sur la page du site de l’Assemblée nationale dédiée à la consultation, à sept questions autour de la transition énergétique :

  • quels sont les freins à la mobilité durable ?
  • quels sont les freins aux économies d’énergie ?
  • quel rôle pour les filières énergétiques et industrielles dans la transition énergétique ?
  • quels sont les freins au développement des énergies renouvelables ?
  • quels sont les freins relatifs au changement des pratiques ?
  • quelles mesures économiques et fiscales pour favoriser la transition énergétique ?
  • quelle vision et quelle organisation pour une transition énergétique réussie ?

Pour participer, il suffit de se créer un compte. Les internautes peuvent faire des propositions mais également réagir aux autres contributions en les commentant, en votant pour ou contre ou en les partageant sur les réseaux sociaux. À l’issue de la consultation, une synthèse sera élaborée et rendue publique.

A lire aussi