Entrepreneur, vous pouvez participer à une consultation sur les impôts

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Les professionnels peuvent répondre à la consultation.
Les professionnels peuvent répondre à la consultation. Les professionnels peuvent répondre à la consultation.

Vous dirigez une entreprise ? Jusqu’au 14 octobre, vous pouvez participer à une consultation en ligne, ouverte le 26 juillet par la Direction générale des finances publiques (DGFiP) dans le cadre de la loi pour un Etat au service d’une société de confiance, parue le 11 août au Journal officiel.

L’opération « s’adresse spécifiquement » aux professionnels « dans le cadre d’une nouvelle relation de confiance entre les entreprises et l’administration fiscale », explique la DGFiP, qui est rattachée au ministère de l’Economie et des finances.

Si vous participez à la consultation, vous devez d’abord répondre à des questions sur les caractéristiques de votre activité.

  • Comment classez-vous votre entreprise parmi les 4 catégories suivantes ? (TPE, PME, entreprise de taille intermédiaire, grande entreprise)
  • Un ou plusieurs qualificatif(s) s’applique(nt)-il(s) à votre entreprise ? (internationalisée, en forte croissance, très innovante, exposée à des problématiques fiscales complexes, etc.)

Puis, différentes questions vous sont posées pour connaître vos préoccupations en matière fiscale.

Exemples

  • Seriez-vous prêt à solliciter Confiance plus, l’offre d’accompagnement fiscal proposée par la DGFiP ?
  • Seriez-vous disposé à faire appel à un commissaire aux comptes pour qu’il audite la conformité de certains points fiscaux de votre entreprise ?
  • Pensez-vous qu’une labellisation fiscale puisse constituer un atout pour le développement de votre activité ?
  • Quelle(s) situation(s) vous conduirai(en)t à pousser le guichet de régularisation fiscale mis en place par la loi pour un Etat au service d’une société de confiance ?

Vous pouvez répondre à certaines ou à l’ensemble des questions posées.

  • Pour participer à la consultation, cliquez ici.

A lire aussi