Stage : revalorisation de la rémunération minimale au 1er janvier 2020

En 2020, la rémunération minimale d’un stagiaire s’élève à 3,90 euros de l’heure, contre 3,75 euros en 2019, soit une hausse de 4 %.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
© fizkes

Vous êtes étudiant et comptez accomplir un stage en milieu professionnel d’une durée supérieure à deux mois en 2020 ? Que vous soyez stagiaire dans une entreprise, une administration ou une association, votre employeur est obligé de vous verser une somme d’argent, appelée gratification.

Le montant de la gratification doit figurer dans votre convention de stage. Le taux horaire correspond à 15 % du plafond horaire de la Sécurité sociale. Ce seuil passant de 25 à 26 € au 1er janvier 2020, le montant de la gratification minimale attribuée est de 3,90 € de l’heure à partir du 1er janvier 2020, contre 3,75 € en 2019, soit une hausse de 4 %.

Quel est le montant de la rémunération mensuelle ?

La gratification est due dès le premier jour de stage et est versée à la fin de chaque mois. Par exemple, si vous effectuez un stage à temps plein (7 heures par jour), vous allez percevoir :

  • 600,60 € pour un mois comportant 22 jours ouvrables (154 heures)
  • 546 € pour un mois comportant 20 jours ouvrables (140 heures)

Vous accomplissez votre stage dans un domaine couvert par une convention de branche ou un accord professionnel étendu prévoyant une gratification supérieure ? Vous avez droit à ce montant, en application de l’article L. 124-6 du Code de l’éducation.

La gratification peut vous être versée soit en fonction du nombre réel d’heures effectuées par mois, soit par lissage de la totalité des heures réalisées durant le stage.

A noter : Cette gratification est exonérée d’impôt sur le revenu dans la limite du montant du Smic brut annuel, soit 18 254 € pour les revenus perçus en 2019 à déclarer en 2020. Au-delà de cette limite, l’excédent est imposable.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :