Service civique solidarité seniors : 5 000 jeunes recherchés d’ici juillet 2022

4 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© fizkes

Depuis sa création en 2010, le service civique a attiré plus de 500 000 jeunes volontaires. Agés en moyenne de 21 ans, ils s’engagent à effectuer une mission d’intérêt général pour une période de six à douze mois en France ou à l’étranger auprès d’une association, d’une collectivité territoriale ou d’un établissement public. Cette forme de volontariat est l’occasion de se frotter au monde du travail et d’acquérir des compétences qui pourront être utiles pour décrocher un emploi.

Alors que la crise sanitaire a mis en lumière l’isolement des aînés, le gouvernement a décidé de créer 10 000 missions de service civique pour accompagner plus de 200 000 personnes âgées isolées d’ici les trois prochaines années. En 2017, une enquête réalisée par le CSA pour les Petits frères des pauvres avait estimé à 900 000 le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus en situation d’isolement à la fois des cercles familiaux et amicaux.

Mis en place début mars sous l’impulsion d’Unis-Cité, association pionnière du service civique en France et de son partenaire, le groupe de protection sociale Malakoff Humanis, dans le cadre de la gestion de la retraite complémentaire Agirc-Arrco, le Service civique solidarité seniors a déjà mobilisé 2 000 jeunes. Mais l’objectif est de parvenir à 5 000 d’ici juillet 2022. Voici ce qu’il faut savoir si vous souhaitez vous engager.

Qui peut s’engager ?

Pour devenir un jeune volontaire, vous devez :

  • avoir entre 16 et 25 ans à la date du début de la mission, ou jusqu’à 30 ans si vous êtes en situation de handicap ;
  • avoir la nationalité française ou être ressortissant européen ou être originaire d’un autre pays (selon certaines conditions) ;
  • ne pas voir déjà effectué une mission de Service civique.

Et c’est tout ! Aucune condition de diplôme ni d’expérience professionnelle n’est exigée. Seuls comptent la motivation et le savoir-être.

Comment se déroule le Service civique solidarité seniors ?

Les missions se déroulent à domicile ou dans les organismes d’accueil et/ou de soutien aux personnes âgées (résidence autonomie, Ehpad, unités de soins de longue durée, hôpital), en individuel ou en collectif, un peu partout en France. Elles durent 6 à 12 mois, à raison de 24 à 35 heures par semaine, avec deux jours de congés par mois.

Les missions demandées sont simples et définies sur mesure. Il s’agit de passer des appels téléphoniques réguliers pour maintenir un lien social et d’effectuer des visites de convivialité en chambre ou à domicile au cours desquelles le volontaire discute avec la personne âgée, l’emmène se balader, joue avec elle à des jeux de société ou participe à des activités manuelles. Des interventions en établissements pour des animations collectives sont également au programme. Dans la mesure du possible, les missions en binôme sont privilégiées.

Est-ce qu’il est nécessaire de suivre une formation ?

Avant de démarrer leur mission, tous les jeunes suivent une formation de 15 jours avec des intervenants compétents. Puis, au cours de leur engagement, ils sont accompagnés par un tuteur qui sera leur référent pour la durée de la mission.

Quelle est la rémunération ?

Vous percevez une indemnité mensuelle de 522,87 € brut, soit 473,04 € net, financée par l’Etat ainsi qu’une prestation de subsistance de 107,58 € net par mois, financée en nature (titres-restaurant, accès à la cantine, etc.) ou en espèces par l’organisme d’accueil. Un supplément de 107,68 € net par mois peut être versé si vous êtes étudiant bénéficiaire d’une bourse de l’enseignement supérieur au titre du 5ème, 6ème ou 7ème échelon ou bénéficiaire du Revenu de solidarité active (RSA).

Est-ce qu’il est possible de faire des études ou un petit boulot en parallèle ?

Oui, c’est possible.

Est-ce que vous bénéficiez d’une protection sociale pendant le service civique ?

Oui, l’engagement de service civique ouvre droit à une protection sociale de base complète, directement prise en charge par l’Etat. De plus, l’ensemble des trimestres sont pris en compte au titre de l’assurance retraite.

Comment postuler ?

Pour déposer votre candidature, il suffit de vous rendre à la rubrique « offres de missions » sur le site du service civique solidarité seniors, www.sc-solidariteseniors.fr.

A lire aussi