Quel est le salaire moyen dans le secteur privé ?

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Pogonici

En 2019, un salarié à temps plein dans le secteur privé gagnait en moyenne 3 183 € bruts par mois, soit 2 424 € nets, d’après une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publiée mardi 15 juin sur l’évolution des salaires dans le secteur privé, qui emploie quelque 19,7 millions de personnes en France.

En tenant compte de l’inflation, le salaire net a progressé de 1,2 % par rapport à 2018. « La hausse est deux fois supérieure à l’augmentation moyenne annuelle des vingt années précédentes (+ 0,6 %) », indique l’Insee dans sa note.

Trois mesures expliquent cette progression : la suppression des cotisations salariales d’assurance chômage au 1er octobre 2018, dont l’effet a joué en année pleine en 2019, le versement de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat dite prime Macron, et la suppression des cotisations salariales sur les heures supplémentaires, dans la limite de 5 000 € nets annuels.

Dans le détail, ce sont les cadres qui gagnent le plus, avec un salaire net mensuel moyen de 4 230 €. Suivent les professions intermédiaires (2 411 € net), les ouvriers (1 830 €) et les employés (1 740 €).

Un salarié du privé sur deux gagne moins de 1 940 € nets par mois

Mais pour mieux se rendre compte des inégalités de rémunérations, il faut regarder un autre indicateur : le salaire médian. Selon l’Insee, il s’établit à 1 940 € nets par mois en 2019, ce qui signifie que la moitié des salariés du privé gagne moins et l’autre moitié gagne plus. Il est inférieur de 20 % au salaire moyen, en raison « d’une plus forte concentration de salaires dans le bas de la distribution des salaires », explique l’Institut. Près de 8 salariés sur 10 ont un salaire net mensuel compris entre le Smic (1 204 € nets de contributions et de cotisations sociales) et 3 200 €. En bas de l’échelle, les 10 % de salariés les moins bien rémunérés perçoivent moins de 1 319 € nets par mois, tandis que les 10 % les mieux rémunérés gagnent plus de 3 844 €. Et 1 % a un salaire supérieur à 9 103 € nets, soit environ 7,5 fois le Smic.

Le salaire des femmes toujours nettement inférieur

Par ailleurs, l’Insee relève que l’écart de salaire moyen entre les femmes et les hommes a continué de diminuer en 2019 : – 0,8 point, portant à 4,9 points la réduction depuis 2008. Cela « tient principalement à la hausse de la part de femmes parmi les cadres (36,2 % de femmes en 2019, après 35,8 % en 2018), catégorie en moyenne la mieux rémunérée », précise l’étude. Malgré tout, les salaires des femmes restent toujours nettement inférieurs à ceux des hommes. Elles gagnent en moyenne 2 181 € nets par mois en équivalent temps plein, soit 16 % de moins que leurs collègues du sexe opposé qui perçoivent en moyenne 2 597 € nets.

A lire aussi