Travailleurs précaires : l’aide mensuelle de 900 € prolongée jusqu’à fin mai

L’aide exceptionnelle de l’Etat de 900 € maximum par mois, créée en novembre 2020 pour les travailleurs précaires, est prolongée jusqu’à la fin du mois de mai.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Eric Gaillard-Reuters

Bonne nouvelle pour les travailleurs précaires, saisonniers, intérimaires ou extras, durement touchés par les conséquences économiques de la crise sanitaire. L’aide exceptionnelle de l’Etat de 900 € maximum par mois versée par Pôle emploi va être prolongée de trois mois, soit jusqu’à la fin du mois de mai, a annoncé ce lundi 15 février Elisabeth Borne, la ministre du Travail, dans un communiqué à l’AFP.

Annoncée à la fin du mois de novembre pour une durée initiale de quatre mois, cette aide s’adresse aux « permittents » – les salariés alternant contrats courts et périodes de chômage (indemnisé ou non) – « qui ont travaillé au moins 138 jours en CDD ou en intérim (soit plus de 60 % du temps de travail annuel), au cours de l’année 2019, mais qui n’ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger leurs droits à l’allocation-chômage du fait de la crise ».

Pour en bénéficier, il faut :

  • être inscrit à Pôle emploi entre novembre et février 2021 ;
  • résider sur le territoire national ;
  • avoir un niveau de revenus inférieur à 900 € au cours du mois écoulé, qu’il s’agisse d’allocations versées par Pôle emploi, la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA) ;
  • et, pour ceux qui sont indemnisés par Pôle emploi, une allocation chômage inférieure à 33 € brut par jour.

Bon à savoir

Les demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’Aide à la reprise et à la création d’entreprise (Arce) ne sont pas éligibles au versement de la prime exceptionnelle.

Jusqu’à 900 € par mois

Cette aide, comprise entre 100 et 900 € maximum par mois, est versée automatiquement par Pôle emploi aux demandeurs d’emploi qui remplissent les critères cités plus haut. Les versements sont effectués en fin de mois. Le dernier versement, au titre du mois de mai, aura donc lieu en juin.

450 000 travailleurs précaires pourraient en bénéficier

« Plus de 400 000 personnes en ont d’ores et déjà bénéficié au titre des mois de novembre et décembre parmi lesquelles 165 000 jeunes de moins de 30 ans », indique le ministère du Travail. Les 100 000 travailleurs précaires en attente de son versement ont reçu la semaine dernière un courrier de Pôle emploi afin de fournir des documents complémentaires pour pouvoir percevoir l’aide. « La prévision initiale de 450 000 travailleurs précaires pouvant en bénéficier sera donc atteinte, voire dépassée », précise le ministère.

« Avec cette prolongation, ils pourront bénéficier d’un revenu minimum mensuel garanti par l’Etat de 900 € net pendant 7 mois. Cette aide inédite, d’un montant de plus d’un milliard d’euros, témoigne de la détermination du gouvernement à protéger les plus fragiles en ces temps difficiles », a déclaré Elisabeth Borne.

A lire aussi

Partager cet article :